Gros débat récent à la maison…

Posées devant un verre (ou deux ou trois) de sangria, les copines et moi nous plongeâmes dans le lourd débat de “sékikialavielamieux”?

blah-blah-blah

Situons les protagonistes :

  • Isabelle : casée depuis un milliard d’années avec un gars drôle, bogoss, intelligent et bosseur. Deux beaux enfants. Une énorme maison. Une belle-mère taillable et corvéable à merci. Des vacances, des weekends, des restos. Sa vie, à mes yeux, c’est la pub Ricoré.
    tumblr_lwko1vkoPN1qjuuqbo1_500
  • Corine : divorcée mais recasée, en passe de retentative de vie commune. Juste pile-poil entre nous dans le bidule. Juste au moment où ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants…tumblr_lmgebnXUaA1qhigt0o1_500
  • Mouah : séparée depuis un milliard d’années, négociant entre les problèmes de fric, les rencontres des successifs hommes de ma vie, les fêtes, la vie de mère célib. Ma vie, aux yeux d’Isabelle, c’est Sex and the City.Carrie_Dancing

Le plus drôle? On court toutes après la vie de l’autre en fait. Ou en tout cas, on croit toutes que la vie de l’autre est parfaite. Et en fait non.

Les casées négocient avec une certaine forme d’ennui, un frisson parti, des envies de liberté et d’aventure. Les célibataires ont peur de se relancer dans cette aventure-là, justement, qui, semblant pourtant être le contraire d’une aventure aux yeux de la casée (tu me suis?) semble aux yeux de la célibat’ être l’aventure du siècle, le mont Everest, la grève de la faim, Koh Lanta puissance mille.

Alors objectivement je ne sais pas quel est le bon choix. Hormis le confort financier, je pense que si on a la chance de vivre avec son meilleur ami, c’est déjà une sacrée veine. Mais si c’est pour vivre à côté de quelqu’un juste pour ne pas être seule, faire des compromis à n’en plus finir (et dans compromis, moi, j’entends souvent “se compromettre”), je ne suis pas certaine d’être partante. Je préfère encore me disputer avec mes fins de mois qu’avec une personne que j’aurais aimée dix minutes avant de voir le frisson disparaître…

Enfin, il faudrait surtout que le type qui tente de me faire changer de vie soit VRAIMENT exceptionnel. Et comme jusqu’ici, les princes se sont toujours transformés en crapauds (ou alors je dois bien avouer que je n’étais pas capable de m’adapter à leur royaume… ça arrive aussi…), bah, je vais continuer à vivre ma vie tranquillou, poussées d’adrénaline ponctuelles comprises…

5285690_orig

Y a-t-il une solution parfaite? Non, certainement pas. Il faut sans doute chacun s’accommoder de la sienne. C’est peut-être ça, la vie…

signature