Alors faut vous dire que parmi mes bonnes résolutions “je prends soin de moi”, j’ai décidé de cuisiner de temps en temps. J’ai donc commencé par le plat tout simple de ma copine Kathy, la Tchouktchouka, une sorte de ratatouille algérienne ou tunisienne.

La Tchouktchouka, c’est fastoche

C’est tout ce qu’il y a à retenir…

Ce que j’ai utilisé (mais il y a mille recettes…) :

  • Un poivron rouge énorme (j’ai oublié d’utiliser le jaune parce que je débute et je suis tête en l’air)
  • Une courgette
  • Trois gousses d’ail (sans le machin pas bon dedans là)
  • Une boîte de tomates concassées
  • Un gros oignon
  • Des merguez (j’en ai mis 6 mais j’ai abusé ^^)
  • Du sel et du poivre
  • Du Ras el Hanout
  • Un chouïa d’huile d’olive
  • Un/des oeufs

 

Tu fais bêtement revenir l’oignon et l’ail bien coupés avec un peu d’huile d’olive. Quand ils sont un peu mous, tu ajoutes le poivron et la tomate concassée, les épices selon ton goût et la merguez.

Tu ajoutes la courgette un peu plus tard si, comme moi, tu l’aimes bien croquante.

Et tu laisses tout mijoter bien longtemps.

Le secret de l’oeuf…

A la fin, avant de manger, tu casses un ou des oeufs dedans et tu les laisses devenir blancs. Tu te sers juste avant que le jaune ne cuise comme ça, bonheur, tu peux avoir un jaune comme à la coque.

Tu dégustes le tout avec du pain frais, du riz ou des pâtes, comme ça te tente.

 

Tu n’oublies pas de te faire une jolie petite présentation d’assiette parce que flute, après tout, c’est toi qui l’as fait. Ca se fête.

Plus facile, tu meurs.