En matière de lectures enfantines, j’ai toujours beaucoup vérifié ce que lisait Lola. Très tôt j’ai voulu l’éveiller à la manipulation médiatique. C’est elle qui a attiré mon regard sur ce torchon made in Disney, que la fille d’un ami lisait en vacances.

La couverture n’avait pas vraiment happé mon regard. J’avais bien un peu tiqué sur le Prends la vie du côté fille, parce qu’il est bien connu que, dans la vie, il y a un côté garçon et un côté fille, mais soit, si je devais faire un scandale pour chaque phrase de sexisme ordinaire, je ne passerais plus ma vie qu’à ça.

C’est Lola qui a lu les Secrets “bien-être” de Zendaya. Et c’est elle qui est venue me faire un scandale et elle a bien fait!

Zendaya, c’est une actrice Disney de 20 ans que toutes les petites filles connaissent. Elle est mignonne, souriante et positive comme il se doit quand tu es ambassadrice Disney. Dans sa série, c’est une combattante, agent secret pour je ne sais quoi, toujours prête à tout oser.

J’ai d’abord lu l’intérieur de l’article figurez-vous. Déjà, l’atmosphère donneuse de leçon “manger des glaces c’est péché” m’a saoulée. La nana te dit déjà faire des heures de sport et il faudrait qu’elle ait honte de manger des glaces et “des choses mauvaises pour la santé”. Alors je ne dis pas. Se goinfrer de sucreries ne sera jamais bon pour l’organisme, mais une bonne glace, sérieux? Il faut manger des SALADES et RESTER AU TOP.

Mais le pire, le Piiiiiiiiire, c’est quand Lola m’a dit “Non mais c’est surtout ça, là, dans le titre”…

 

Rester en forme sans les formes…

Donc, Disney (je dis Disney parce que, soyons lucides, Zendaya n’a sans doute même pas réellement été interrogée pour ces quelques phrases miteuses, rabâchées dans les magazines depuis 1980…)…

Donc Disney, disais-je, tu vends un magazine 5€50 pour dire aux petites filles de 9 à 13 ans qu’une des choses importantes de la vie, c’est de ne pas avoir de formes?

C’est con, tu vois, je trouvais vaguement que tu faisais des efforts pour sortir de ton gouffre de sexisme traditionnel ces quelques dernières toutes petites années et là, BAM, je réalise que nenni, tu t’enfonces encore dans des clichés à vomir pleins de conseils sirupeusement lights.

Etre en forme, tu vois, ça fait un moment qu’on a découvert que ça pouvait aller de pair avec une bonne paire de nichons et un bon derrière. Et toi, du haut de ta prévalence enfantine, tu te permets d’aller mettre le contraire dans la tête des petites filles. Et pile poil à l’âge où certaines entrent dans la catégorie “pleine de formes”. Au moment où des gamines se retrouvent avec les premiers seins de la classe, des fesses et des formes pulpeuses, toi, tu viens leur dire que c’est mal?

Bien joué, vraiment!

Tu vois, si je n’avais pas lu ce truc, je n’aurais pas percuté qu’on mettait déjà cette idée dans les têtes si jeunes. Je n’aurais jamais cru qu’on volait si bas. Je savais que tu pouvais toucher le fond (cfr cet article bien gerbant où on t’explique que chez Disney, les filles c’est blablabla) mais là, tu creuses.

40% des petites filles commencent un régime à 9 ans.
Chaque seconde une fille de 13 à 15 ans pense qu’elle est grosse
6 collégiennes sur 10 se privent de manger
Environ 7% des filles souffrent d’anorexie ou de boulimie.
Un cinquième en meurt.

Attends, t’as pas bien lu :

40% des petites filles commencent un régime à 9 ans.

Chaque seconde une fille de 13 à 15 ans pense qu’elle est grosse

6 collégiennes sur 10 se privent de manger

Environ 7% des filles souffrent d’anorexie ou de boulimie.

Un cinquième en meurt.*

Et tu joues ton rôle dans l’affaire.

Joli conte de fées non?

 

Chiffres issus de la Fondation Anabell contre les désordres alimentaires.