Grande décision : j’ai arrêté Vinted. Ca y est, mon dressing est hors ligne, je récupère mes derniers achats et je clôture le tout. Je vous explique pourquoi ?

Vinted et moi, c’était récent

Je me suis inscrite sur Vinted à cause de mon amie Sarah, qui y achète des tas de choses merveilleuses.

Cela fait à peine deux mois que j’y suis active.

C’est donc une histoire d’amour toute récente. Et mes constats ont vite été négatifs. “Tu ne le portes pas ? Vends-le” qu’elle disait. Ben nan.

Vinted : vendre tout, pour rien, en te prenant la tête

Je pense que c’est la première chose qui me rebute. Sur quelques semaines, j’ai été sidérée de voir à quel point les gens veulent tout pour rien. Une robe neuve avec étiquette achetée 150€ ? Tu la mets à 20€ et les gens te proposent 10… 10€ ??? Allons allons… Mais passe encore.

Le pire, ce sont les vêtements pour enfants. J’ai fait des tas de brocantes et vide-dressings. Jamais ça n’a été aussi compliqué que sur Vinted.

Mon pire exemple : je vends une robe Desigual de Lola pour 3€. Lola l’a mise maximum 4 ou 5 fois. Elle est en état nickel, achetée une cinquantaine d’euros à la base. La dame la reçoit et tenez-vous bien : Lola avait mis un badge un jour et il y avait donc un trou d’épingle. La dame pose un litige pour une robe à 3€. Au final, j’ai dû lui verser 1€ parce qu’elle ne souhaitait pas la renvoyer mais que si je ne remboursait pas une partie de la somme pour ce mini trou (mini : j’arrivais à peine à le voir sur la photo), elle laissait une évaluation négative.

Parlons également de celle qui est déçue parce qu’un sequin d’un t-shirt est plié (sur un t-shirt plein de sequins, vendu 2€), celle qui trouve qu’on n’envoie pas assez vite (tu as 5 jours, mais les gens te demandent le lendemain si tu l’as envoyé), ceux qui te demandent 15 photos en plus pour une veste vendue 5€, ceux qui veulent des photos des vêtements portés alors que tu écris dans la description que tu les revends parce que tu ne rentres plus dedans etc etc etc.

Et donc Vinted, c’est chronophage

Chronophage à mort. Tu deviens une sorte de centrale à messages et tu passes tes journées à répondre à des gens qui ont des questions du genre “mais c’est plus beige ou c’est plus blanc?” pour un t-shirt à 3€.

Au final, tu réalises que le TEMPS perdu là-dedans vaut mille fois plus que les 78€ gagnés à la sueur de ton front, de tes efforts d’emballage et de tes déplacements au point relais.

Mais alors on fait quoi ?

La frustration générée par la perte de temps générale et la comparaison entre “je l’ai acheté autant et je ne le revends que autant” ne me fait aucun bien. Cet article en est la preuve : il sent mauvais la lassitude agacée. Ce n’est pas un sentiment que je souhaite entretenir en moi.

Je pense que c’est très bien pour acheter en seconde main : c’est rapide, efficace et ça permet de faire revivre des vêtements. Donc de temps en temps, je jetterai un oeil en tant que cliente potentielle.

Mais tous ces efforts et énervements pour 78€ ? Merci mais non merci.

Alors que vais-je faire ? Eh bien c’est simple : plutôt que de grapiller quelques euros pour envoyer des vêtements en état nickel à des gens pas contents, je me pose la question centrale :

Ai-je réellement profondément BESOIN de ces 78€ ? En toute franchise, non : il me suffit de faire moins de shopping, moins de restos ou autre. Je n’ai pas un BESOIN vital de cet argent. Qui plus est, je suis bien plus efficace à en produire ailleurs, par exemple en m’occupant de la promotion de mon livre plutôt que de trajets vers le point relais.

Mon avis sur Vinted

Donc je vais offrir ces vêtements à des gens qui seront très contents de recevoir des vêtements gratuits.

Ben oui, je vais les donner chez Terre comme je le faisais avant : de frustration, je vais passer à un sentiment d’accomplissement. J’aurai vidé mon trop plein et j’en ferai profiter d’autres qui en auront bien plus besoin.

Oui mais toi, tu en as besoin de ces 78€

Alors oui, bien entendu, certaines personnes vendent par besoin.

Je ne te mens pas, il m’est arrivé en maman solo, de ne pas avoir de meilleure solution pour acheter des vêtements que d’en revendre d’autres.

Eh bien un vide-dressing, c’est UNE journée d’emmerdements, pas 60 jours de petits tracas quotidiens.

Mon conseil ? Tu fais une valise de vêtements à vendre et, tous les trois mois, tu fais UNE aprem dans un vide-dressing, avec une copine, pourquoi pas. Et là, tu essaies d’être efficace : te prends pas la tête pour les prix, fais pas cher et pense à Vinted où les gens auraient de toute façon négocié à mort. Quand tu as fini, range ta valise dans un coin pour n’avoir plus qu’à la reprendre à la prochaine édition. Ca te fera des sorties ponctuelles sympas plutôt que des emmerdements quotidiens qui perturbent ton esprit déjà surchargé.

Conclusion…

Si tu as la sensation d’avoir la tête comme une cocotte minute, Vinted, c’est pas pour toi : pense à alléger ta charge mentale plutôt qu’à la surcharger encore avec des applications hyper envahissantes.

Si tu n’as pas BESOIN de sous, n’y va pas.

Par contre, si tu es en vacances ou totalement désoeuvrée, fonce : c’est marrant. Mais surtout ne crois pas que c’est aussi simple que la pub te le vends.