Cher ami,

Tu te demandes pourquoi personne ne t’adresse la parole sur la plage alors que tu avais entendu parler de la convivialité légendaire du campeur?
Bouge pas : je t’explique où tu te plantes.

La plage est un lieu où il existe des convenances secrètes que les campeurs gardent pour eux en fait. Après 15 ans de camping, tu as accès au Graal. Je te les file sans honte histoire que t’arrêtes de me gâcher mon soleil, je t’avoue.

1. La plage est à tout le monde SAUF QUE.

Sauf que personne ne t’oblige à coller ta serviette à la mienne. On se connaît pas. Deux mètres de distance, c’est bien. D’autant que c’est pas comme si y avait pas de place cette année.

2. Garde tes pieds chez toi.

Admettons que la plage soit chargée. Tu dois être proche. Ben personne t’oblige à me fourrer ta corne sous le nez. Change de sens. Et pitié si tu n’as vraiment pas le choix, TROUVE UN AUTRE MOMENT POUR TE CURER LES ONGLES, c’est dingue ça!

20140803-154433-56673693.jpg

3. Apprends à tes enfants la base.

On garde le sable chez soi. On ne court pas sur les serviettes des gens à moins de vouloir se choper un bon petit croche-pied des familles. On ne jette pas du sable sur les inconnus.

4. Globalement, surveille tes gosses.

Compte pas sur la communauté pour faire ta sieste. Tu les as voulus, tu les as eus. Maintenant tu assumes. Pour ma part, j’ai fait le pied de grue à côté de la mienne pendant toute sa petite enfance dans une eau à 16 degrés (j’ai pas eu trop de bol), j’ai gagné mon accès à vie à la sieste. Maintenant je regarde avec calme et placidité ma cousine et son chéri courir derrière mon filleul de deux ans… Alors si je ne fais rien pour eux, je ne vais sûrement pas t’aider toi, inconnu.

5. Tant qu’on parle d’enfants…

Ton bébé cul nu, tu trouves ça mignon. Ok. Mais le sable dans les fesses, ça irrite, mets-toi à sa place. Puis dis-toi que des chiens ont probablement pissé dans le sable ce matin. Bonjour l’hygiène. Ah et puis ton enfant cul nu peut aussi faire caca accroupi au bord de la plage. Tu trouves ça hilarant. Nous, on trouve ça crade.

6. Le secouage de serviette.

On s’éloigne des gens pour secouer sa serviette. Question de politesse de base. Ça se fait pas de balancer tes deux tonnes de sable dans la tronche de tes voisins sous prétexte que toi, tu remontes. Et puis fais fonctionner ta cervelle : le sable suit le vent. Réfléchis.

7. Le parasol.

A moins d’avoir une vocation de Dexter-assassin-en-série, tu ne sors pas ton parasol un jour de grand vent. Ou tu passes ta journée à le tenir pour ne tuer personne. Et puis fais fonctionner ta cervelle : le parasol part avec le vent. Réfléchis quand tu le plantes. Ou regarde les gens qui font ça depuis 30 ans.

20140803-155356-57236045.jpg
8. La crème solaire.

Oui t’as une peau à toute épreuve, c’est formidable, t’es un warrior. Sauf que tu devrais quand même écouter les conseils. Ou alors ce soir, quand tu mourras de douleur, ne gémis pas : on t’avait prévenu.

9. Les secouristes.

Ils font leur job. Quand ils te disent que tu ne peux pas aller dans l’eau, même si tu kiffes les grosses vagues, tu écoutes les messieurs. Et tu n’attends pas 18h30 et la fin de la plage surveillée pour aller dans l’eau en douce sinon t’es encore plus con. Et ce sera toi le débile que l’hélicoptère recherchera toute la soirée. Tu n’es pas Mitch Buchannon en fait, navrée.

10. Les détritus.. Ah et si tu es la connasse (si, si, c’est une connasse) qui tous les jours depuis deux semaines achète un beignet et ENTERRE son emballage, sache qu’on te mate tous et qu’on t’appelle “la cradasse”. J’espère que t’as un peu honte.

Voilà. Je crois que j’ai fait le tour. Vous pourrez venir me dire que ce sont des règles de vieille jeune fille, je vous répondrai que des gens continueront à fréquenter cette plage quand vous serez partis. Tout ça n’est, finalement qu’une QUESTION DE BON SENS.

20140803-153724-56244848.jpg

20140803-153805-56285950.jpg