J’me baladais sur l’avenue sur le marché quand tout à coup…

20140805-110550-39950524.jpg

Ainsi donc, ce monsieur me nique ma race. Et la tienne par la même occasion…

Penchons-nous un instant sur toute la poésie contenue dans ce t-shirt…
Dans les veines, il n’a que de la glace, proclame-t-il en portant les achats de madame.

Quel étrange sentiment peut animer l’esprit de ce crétin le jour où il se dit “oh, tiens, je m’achèterais bien ce t-shirt…”

1. Il veut faire rappeur.
Raté. Ça fait juste blaireau pas foutu de s’affirmer sans un t-shirt tout pourri qui provoque une réaction chez les enfants qui savent lire qui ressemble à ça :

20140805-111225-40345579.jpg
(Ne pensez pas que j’ai arrêté de coiffer ma fille. Je l’ai chopée en traître, au réveil…)

2. Il veut faire le dur.
Cfr. point 1.
Le vrai gros dur n’a pas besoin de t-shirt. Et n’envisagerait surtout pas de le porter sur ce charmant petit pantacourt turquoise…

3. On lui a offert, il a pas le choix.
Tu as toujours le choix. Comme par exemple de le laver à du 90 degrés.

En fait, à tout prendre, je préfère encore les looks improbables croisés ce matin…

20140805-111501-40501685.jpg
Le couple fessionnel…

20140805-111536-40536880.jpg
La Barbara Cartland de Marseillan (si tu ne connais pas Barbara, fais-moi plaisir et google)

20140805-111900-40740778.jpg
Le balai-brosse jaune…

Non, vraiment, la palme va à ce porteur de t-shirt tout pourri qui a niqué la race de ma fille de 8 ans, qui, depuis, me demande “mais alleeeeez, dis-moi ce que ça veut dire je nique ta race!”

Merci, jeune homme, pour ce moment de poésie.

20140805-112105-40865112.jpg