Vous m’avez posé la question : la detox, oui ou non? Mais avant tout, je tiens à préciser que je ne suis pas plus médecin que vous. Cependant, j’en ai quand même profité pour passer un petit coup de fil à quelques médecins de ma région, j’ai potassé des avis médicaux (parce que les bons conseils de magazines ou de blogueuses qui s’appuient sur la dernière mode, j’ai une confiance toute moyenne…), j’ai croisé des infos, et voici l’avis que je me suis forgée. Cela dit, encore une fois, un avis de non-experte en vaut un autre. A vous de voir ce que vous ferez du mien.

Le corps, cette chouette machine.

Avant toute chose, les médecins classiques semblent s’accorder pour dire que le corps est très bien organisé, sans avoir besoin de notre aide, merci pour lui. Votre associé detox, c’est le foie. C’est lui qui filtre les toxines. D’ordinaire, il tourne à environ 20% de ses capacités. Donc il est tout à fait capable de gérer des excès ponctuels sans qu’on lui impose des effets et autres cures particulières.

On veut l’aider? Pourquoi pas en suivant les règles de base de façon un peu plus scrupuleuses tout simplement? On boit VRAIMENT son litre d’eau (buvez, éliminez, ça paraît logique). On pratique VRAIMENT un peu de sport (la sueur entraîne les toxines). On prend l’air également.

On se méfie des plans detox des magazines.

Souvent, ils sont tout simplement beaucoup trop agressifs. S’enfiler du raison pendant 3 jours, c’est mauvais. Votre corps aura du mal à s’en remettre. Ne s’alimenter que de liquides pendant plusieurs jours est ultra dangereux si on souffre d’une sensibilité intestinale par exemple. En gros, les detox des magazines n’étant pas personnalisées, elles sont souvent mal adaptées à leurs clientes.

La detox n’a pas pour but de faire MAIGRIR.

Si vous souhaitez débuter une detox pour maigrir, laissez tomber. Le corps est ainsi fait qu’il compense toute privation soudaine par du stockage préventif ensuite. C’est évident et parfaitement logique, voire carrément admirable d’organisation, une fois encore.

Donc si tant est que vous fassiez confiance à ce type de programme, évitez de l’entamer dans le but de maigrir.

Encore une fois, mincir passe par un rééquilibrage alimentaire conscient et progressif. On doit réapprendre à manger sainement sans privation. Et ça, c’est tout le contraire d’une cure de detox.

Alors on detox ou pas?

Alors toi, je ne sais pas, mais moi, non. La mode des cures detox ne passera pas par moi : j’ai largement assez donné dans les modes alimentaires, accompagnant ces choix souvent idiots de kilos supplémentaires avec les années. Je ne me laisserai donc pas avoir cette fois.

Je continue à réapprendre à manger, à me rendre compte des quantités de saloperies que j’avale et  à les remplacer par des aliments plus sains et que j’essaie de cuisiner moi-même surtout.

Je ne classe pas cette méthode dans les modes alimentaires dans le sens où il s’agit de manger de tout et de prendre conscience de ses excès sans en passer par une cessation totale d’aucun aliment.

2019 sera l’année où j’apprendrai à manger sans suivre une mode ponctuelle. Voilà.

Alors, et vous? Vos témoignages? Vos avis?