Je crois que je suis très très vieille.

Sans déconner hein, je crois que je vais bientôt me retrouver avec un déambulateur au rythme où je vais.

Mais tant pis, faut que je mette ça à plat : je n’en peux plus de l’impolitesse ambiante.

rickman rage gif

 

Voilà, c’est dit.

Alors je vais vous faire mon petit top des trucs qui me rendent cinglée. Puis vous me direz si je dois envisager de remonter à une autre époque pour m’intégrer.

1. Le chewing-gum de la vache.

Qu’on soit bien clairs, je n’ai RIEN contre Hollywood. Mais j’ai vraiment quelque chose contre les gens qui mixent Hollywood et la vache Milka. Vous voyez?

tumblr_lxsyp4rqxc1qaa87do1_250Je. N’ai. Pas. Envie. De. Voir. La. Couleur. De. Ton. CHEWING GUM.

Je n’ai pas non plus envie d’entendre le son de ta bouche qui s’ouvre et qui se ferme. Ça me dégoûte. J’ai envie de te foutre un grand coup de pelle dans tes dents qui s’entrechoquent.

Je suis aussi assez dérangée par les gens qui mangent (bouffent) la bouche ouverte en te faisant BIEN entendre chaque mouvement lèvres-mâchoire-dents-bouffe. Sachez qu’à chaque fois, je me dis que je devrais vous embaucher à ma table pour me couper l’appétit, ça faciliterait pas mal mon régime. (Sachez aussi que, souvent, on se regarde avec Gab et qu’on parle un peu plus fort EXPRÈS pour ne pas entendre le moment où vous avalez un morceau de toute évidence trop gros pour votre grossier gosier…)

2. Le “je préfère te marcher dessus plutôt que te laisser passer”.

Ça c’est plutôt à l’école. C’est hallucinant. Une porte, d’un côté des élèves (parfois juste UN élève), de l’autre un prof (genre moi). Pour rappel, j’ai presque 40 ans. Ils en ont à tout péter 18. La règle voudrait qu’ils s’arrêtent et me laissent poliment passer. J’veux dire, même moi, quand je vois un collègue, je lui tiens la porte et je le laisse passer, quoi.

Dans la vraie vie, rien à voir : à croire que c’est le Titanic qui coule ou qu’il y a le feu. Ils préféreraient de toute évidence se bouffer entre eux plutôt que s’arrêter. On dirait qu’ils sortent avec une clé de Fort Boyard et que je suis le dernier obstacle. Il m’est même arrivé de me retrouver coincée dans la porte avec un élève qui continuait de forcer contre moi.

Plus le temps passe plus, quand je les vois arriver, je me sens comme ça :

tumblr_lkouqvnEOo1qgr5qa

Quand je me fâche, la réaction ne loupe pas “oh ça va c’est pas parce que vous êtes prof que vous valez mieux que moi”. Et là, on touche le fond du problème : ce n’est pas parce que tu ME respectes que tu devrais me laisser passer, c’est parce que tu TE respectes que tu n’as pas envie de te faire passer pour un gros malotrus devant un adulte.

Ça vaut aussi pour les personnes âgées ou les femmes enceintes qu’on est quand même supposés TOUS laisser s’asseoir dans les transports en commun, hein les gars. C’est juste un minimum.

3. Le cracheur.

Je ne parle pas de la personne étonnée qui postillonne légèrement de surprise.

500x1000px-LL-ae1ad295_tumblr_lpafy6rb9b1qhugk7o1_r1_500

Non, je parle du gros dégueulasse (c’est quand même souvent un homme) qui va se racler le fond du gosier histoire d’en éjecter un reste de tuberculose bien immonde et gluant.

Celui-là me donne la nausée pour de vrai (je suis tout à fait capable de vomir si je regarde) et, ensuite, me donne réellement envie de lui prendre la tête par les cheveux pour lui fourrer le nez dedans. Comme au chien, oui.

Et l’excuse “Fallait que ça sorte” ne vaut pas. Ça pouvait tout aussi bien sortir dans un mouchoir. COCHON VA.

tumblr_m4tsramCAy1qzyang

4. Le gros mot con.

Oui, je sais, je ne suis pas la dernière à utiliser du gros mot. Sauf que, pardonnez-moi, je trouve que ça donne une certaine truculence à mon discours.

Cela dit, je sais aussi quand les utiliser ou ne pas les utiliser. Il m’arrive donc assez rarement de beugler des “bordel de merde” à table ou en réunion de parents.

Le gros mot con dont je parle, c’est cette nouvelle mode qui consiste à appeler sa meilleure copine (généralement en hurlant) “eeeeeeeeeh pouffiasse, tu viens?” . Ou à commenter des statuts FB avec des “j’t’aime trop ma salope”.

Je suis désolée, mais ça, ça ne fait pas de toi une giga thug de la mort ou une rebelle hein. Non. En fait, ça fait juste ça :

tumblr_m5dmx0ubdi1r6smt3

Je peux CONCEVOIR que les gros mots soient rigolos dans certains contextes. C’est un peu provocateur, un peu comme quand un gamin dit “caca” et se marre comme un bossu. Mais quand même, y a des limites non?

5. Le rot “mieux dehors que dedans”

Alors je ne dis pas : t’as des problèmes de digestion, ça sort tout seul “oups, pardon”, c’est une chose.

Mais y a des gens qui ont l’air d’avoir emporté toute une bonbonne de gaz dans leur bide juste pour le plaisir de faire des bruits bien moches et qui sont à la limite de te sortir tout l’alphabet.

81290405_o

NON. Je dis non.

Dans certains pays, c’est un signe de politesse, certes, mais là où tu te trouves là de suite pendant que tu éructes des nuages à l’odeur de ton repas, c’est IMPOLI. Et franchement peu engageant.

Je sais, il est temps de conclure.

Là, je vous cite cinq trucs qui me rendent dingue, MOI. Mais peut-être que je suis à côté de la plaque et plus du tout de ce siècle.

Donc je veux bien avoir votre avis ou la liste des choses qui vous dérangent vous (et peut-être pas moi…)

yeah-i-m-listening-o