C’est une grande question qui me revient régulièrement… Puis-je accepter mes cheveux gris…

Les inconvénients des colorations…

Parce que oui, les colos, c’est la merde on le sait bien. Quand t’es jeune, tu trouves ça fun, quand tu as, comme moi par exemple, des cheveux blancs depuis tes 25 ans, c’est moins drôle.

Pour peu que tu aies les cheveux qui poussent vite, tu te retrouves avec une belle repousse blanche pas franchement classieuse.

Mais ça, c’est encore rien puisqu’il suffit de faire son petit devoir et de recolorer.

Non, les pires inconvénients sont les saloperies chimiques dans les colos et ces saloperies ne réussissent pas à toutes. Je tolère plutôt pas mal mais ma soeur, par exemple, cette sensible de la peau, finira sans doute par faire un gros rejet.

Donc pour certaines, avec le temps, les colorations deviennent un petit enfer d’allergies diverses et variées.

Les solutions existent…

Cependant, qu’il s’agisse de colorations végétales ou carrément de henné, les solutions pour se colorer les cheveux sans les inconvénients sont là. Elles demandent une grande maîtrise mais elles sont là. On n’obtient pas avec elles la nuance tip top exacte qu’on désirait mais elles peuvent colorer sans agresser.

J’ai utilisé le henné pendant super longtemps et c’est vraiment mon mode de coloration favori. Vous retrouverez les articles traitant de ce sujet en suivant ce lien. 

J’envisage d’ailleurs d’y retourner puisque L’Oréal (et donc mon coiffeur) va sortir de la coloration au henné en septembre. J’avais la flemme de me faire mon henné tous les mois toute seule avec toutes les complications que ça implique mais chez le coiffeur, là, je suis pour!

Rien ne m’a jamais donné plus d’épaisseur et de brillance que le henné.

Oui mais si je ne veux pas…

Et c’est là qu’on y arrive… Parfois, on ne veut juste pas colorer ses cheveux.

Comme je te comprends copine…

C’est une réflexion intense en général, ce passage aux cheveux naturels hein? Ca fait peur parce qu’on nous a inculqué que gris = vieux et que c’est bien ancré dans nos petites têtes remplies de belles leçons de publicités diverses et variées.

Sauf que j’ai une bonne nouvelle pour toi : on est en 2018 et il est temps de s’en foutre.

Pour ma part, je ne passe pas au gris parce que… c’est trop de travail. Mais j’adore ça. Je trouve ça splendide, racé, plein d’un putain de caractère.

Mais c’est du boulot…

Faut arrêter de penser qu’un gris, c’est facile d’entretien. Je sais bien ce que tu veux dans ta tête hein. Tu te vois déjà avec un beau cendré bien trempé. Les étapes sont pourtant vachement plus hard.

Première solution

Tu laisses pousser sans rien faire. C’est chaud patate mais j’en ai connu une qui l’a fait. Et un jour, elle a coupé tout ce qui restait de coloré et elle avait une tête fabuleuse. Mais l’intervalle était uber moche.

Je pense pourtant que c’est une top solution. Et mon conseil, puisque de toute façon tu as décidé d’évoluer, c’est le bandeau pendant quelques mois.

Sinon, tu as aussi la possibilité de couvrir un peu les racines avec un spray quotidien.

Ce sont des solutions temporaires et très contraignantes mais elles fonctionnent.

Cette première solution est de loin la moins agressive pour ton cheveu.

Un exemple d’une nana qui l’a fait à merveille :

(Clique sur la photo pour visiter le site d’origine)

Une autre :

Deuxième solution

Tu vas chez le coiffeur. Mon premier conseil urgent, c’est d’aller chez un super bon coiffeur et de, malgré tout, te préparer à en chier quand même. Le beau gris dont tu rêves, que tu sois patiente comme dans ma première solution, ou pressée comme ici, tu ne l’auras pas en un jour.

Si tes cheveux sont foncés de base, le coiffeur va devoir te les décolorer par étapes et, s’il a une âme, il ne fera pas ça d’un coup. Soit il fonctionnera par méchage soit par étapes de décolorations mais tu vas en passer par un sale blond pas terrible. Il pourra masquer ce sale blond pas terrible avec des coulages intermédiaires mais il n’est pas magicien, faut bien que tu le comprennes.

Ca, tu n’auras pas de suite chez ton coiffeur…

Souvent, il conseille de procéder étape par étape pour aller vers une couleur de plus en plus claire. Ce travail, en fonction de ta couleur de base, peut prendre de très longs mois et encore plus si tu ajoutais des pigments roux artificiels qui sont les pires à atténuer.

Mais oui, le gris et le blanc sont canons!

Vous l’aurez compris, tout ce qui m’arrête, c’est le travail que ça implique. Derrière cette belle couleur se cachent aussi des heures de soins, des shampoings spéciaux pour conserver la teinte nacrée, plus de travail de coiffage parce que le cheveu blanc est une teigne rétive, bref, du boulot.

Mais c’est canon. Juste canon.

 

Je ne vous montre volontairement pas des jeunettes hein. Faut rester lucides : le gris/blanc tendance de Pinterest ne rend pas pareil passé 40 ans. Apprenons à nous projeter dans ce que nous sommes réellement, des madames et c’est très bien!

 

Et toi Chrys?

Et moi j’y pense et puis j’oublie. J’ai tellement l’esprit capillaire changeant que cette transformation de longue haleine quittera trop vite mon esprit pour avoir le temps de se réaliser. Je vais commencer puis avoir envie de cheveux verts. Je n’ai malheureusement aucune confiance en ma persévérance capillaire. Donc je ne le ferai pas de suite. Et peut-être même jamais.

Je trouve ça très beau mais trop d’efforts pour que ce soit temporaire. Et capillairement, je suis vraiment très temporaire…

Et vous? Qu’en pensez-vous?