J’enfonce une porte ouverte, je sais. Tout le monde a entendu parler de cette histoire, je sais. Il n’était pas utile d’en reparler, JE SAIS.

Sauf que depuis qu’on en parle partout, je me retiens. Alors il fallait bien que ça sorte.

agnes-hedengard_171699_w460

Donc Agnès, une Suédoise de 19 ans, 1m80 pour 56 kilos (IMC 17,5 donc en SOUSPOIDS), un visage d’ange et des cheveux de sirène, ne trouve pas de boulot en tant que mannequin. Parce qu’elle est trop grosse.

Voilà voilà voilà.

Alors je me suis d’abord dit que peut-être elle avait un défaut dans le visage absolument impardonnable et qu’elle était en plein déni. Genre un second nez. Mais non, hein, elle est très jolie.

b33dc608-4c9e-11e5-a0fd-0dee96ab932b_web_scale_0.994941_0.994941__

Puis je me suis dit que, peut-être, elle avait un énorme défaut inadmissible, genre un troisième sein, mais non, du tout.

Non, en fait si je devais lui trouver un petit défaut, ce serait d’être un peu pâlotte. En même temps, pour bosser, il faut qu’elle arrête la nourriture et ça, ça n’aide pas à avoir bonne mine.

Donc, si on se penche sur la question (et pour côtoyer aujourd’hui pas mal de modèles qui marchent pas mal), il serait bien que tout le monde garde en mémoire que, hormis deux pourcents des nanas qui conservent un corps d’enfant à l’âge adulte (et qui passent souvent leur vie à le regretter), AUCUNE FEMME NE GARDE UN CORPS D’ADOLESCENTE NATURELLEMENT.

912@70

Pour conserver le corps maigre demandé par les agences, il faut lutter. Non seulement en ne faisant pas trop de sport (parce que les muscles, ça prend de la place dans les vêtements), mais aussi en ne mangeant pas suffisamment pour conserver un IMC inférieur à 17. C’est d’ailleurs pourquoi les mannequins sont repérés à 12 ans : c’est le moment où leur corps est au top de ce que ce monde exige.

Et ce sont ces nanas-là qu’on nous vend chaque jour comme exemples.

Qui décide de cela?

Pas les femmes : les maigres se battent pour avoir des seins ou pour qu’on arrête de leur dire qu’elles sont trop maigres. Les grosses luttent pour maigrir en permanence, gommer la cellulite ou les bourrelets. Et croyez-le ou non, dans nos têtes, on se classe dans un clan ou dans l’autre. On ne se sent jamais “juste bien” (ou alors on est bouddhiste, ou on a passé un échelon dans la nature humaine).

Pas les hommes : en fait, les hommes ne regardent pas les femmes pour leur maigreur. Certains aiment les formes, d’autres pas, certains aiment les gros seins, d’autres pas. En général, ils s’en foutent qu’on ressemble aux modèles de magazines. Ils aiment les femmes pour ce qu’elles sont.

Donc ce sont les marques.

Donc les marques ne respectent tout simplement pas l’humain et ses choix.

Les marques nuisent à la femme, à son estime de soi, à son bien-être général. Consciemment. (Qu’on ne vienne pas me dire qu’elles n’ont pas entendu parler de tous ces débats, faut arrêter de rigoler, les copains)

Et donc, tout ce à quoi j’aboutis comme constat, c’est celui-ci :

Si cette nana est trop grosse pour représenter des marques, je décide que je suis bien trop grosse pour les acheter.

Reste à trouver sous quel angle le leur faire comprendre.

Pour conclure je vous refile le lien vers la vidéo de cette courageuse nana qui dénonce le système dans lequel elle travaille.

signature