Je réponds cette fois à Océane qui voudrait des conseils pour vivre cents vies. Parce que c’est vrai, c’est un peu notre lot à tous et à toutes de jouer au jonglage permanent entre des pans totalement opposés de nos vies.

Ca a sans doute toujours été le cas. Probablement que, les siècles précédents, les gens devaient déjà cumuler les pans de leur existence comme nous le faisons aujourd’hui. Ma grand-mère me raconte toujours comment elle devait se débrouiller pour que le biberon de ma mère tienne seul parce qu’elle devait travailler.

Les cent vies de 2018

Et nous voici en 2018, à ajouter la quasi obligation légale d’avoir des vies amicales ultra vibrantes, d’être des parents présents, aimants et pleins des bonnes intentions de la parentalité positive. Nous devons rester jeunes et sortir comme à 16 ans, nous engager dans des causes pour être « des gens bien », faire du sport pour avoir de jolis corps, faire du yoga pour équilibrer nos esprits, apprendre à cuisiner sain et lire les emballages pour mener une vie healthy, lire tout court pour cultiver nos esprits, regarder la dernière série à la mode pour participer aux conversations à midi, entretenir nos intérieurs pour vivre comme dans les magazines, faire de jolis jardins, laver nos voitures, faire nos ongles, aller chez le coiffeur, développer nos propres projets pour nous sentir maîtres de nos vies et surtout, faire tout ça le sourire aux lèvres en aimant la vie.

 

Et vous me demandez des conseils…

uhuhuhuhuhuh… je pouffe… Parce que tu crois que MOI, j’ai des réponses?

Je vais être très franche : c’est contre toutes ces obligations que je lutte dans Imparfaites. Et Océane, tu es toute jeune, puisque encore étudiante, et tu te sens déjà débordée. A ce rythme-là, à 35 ans, tu es en burn-out avec un taux de stress à la limite de la cocotte-minute.

S’il y a UN message à retenir en me lisant, c’est bien celui-ci :

Rien ne vous oblige à maîtriser tout ça.

Il est normal de se sentir débordé et normal de chercher des solutions mais ces solutions ne seront pas forcément extérieures.

Il faut peut-être d’abord commencer par s’écouter SOI.

Et je reviens avec mon classement…

Je me répète souvent, mais c’est pas grave. On va reparler de mon plus grand conseil : apprenez à classer vos priorités. Non, vous n’arriverez pas à tout gérer, même avec le meilleur agenda du monde. Et ce n’est pas grave.

(Ici, tu peux sauter trois ou quatre paragraphes où je te parle vraiment de ma life)

Allez, je prends mon cas : je suis au travail environ 45h par semaine. J’en dors environ 49h (mais je devrais plus…). Il me reste 74h. Je passe une dizaine d’heures dans ma voiture pour moi ou pour ma fille. Je vous écris et réponds à mes réseaux pendant une bonne vingtaine d’heures par semaine. Je lis environ 7h. Une dizaine d’heures consacrée au nettoyage, 2h de courses, 4h de préparation des repas, 7h à me préparer, doucher etc, il me reste 14h pour ma vie personnelle… 2 petites heures par jour pour ma fille, mes amis, mes proches… 2 petites heures par jour pour le sport, les « causes », le jardin, le coiffeur et tout le toutim.

Et ça, les gars, c’est la vie normale d’une personne normale en 2018. Et ça, les gars, c’est la version optimisée de ma vie, parce que avant, c’était pire.

4h de préparation des repas sur une semaine, c’est mettre la table, vider le lave-vaisselle etc. Ben vous savez quoi? Si je peux gagner 2h sur ces 4h en allant chercher un plat tout fait, je ne vois pas pourquoi je m’emmerderais. Quoiqu’il arrive, non, je n’ai pas une assiette Pinterest. Enfin si, parfois quand j’ai grapillé du temps…

Puis dis-toi bien qu’en vrai, c’est ça instagram.

Une dizaine d’heures par semaine consacrées au rangement et au nettoyage, vous l’aurez compris, c’est QUE DALLE. Déjà, ça signifie que je ne repasse pas mon linge. Mission impossible. Si je le faisais, je pourrais retirer quasi une heure de vie sociale par jour (oui, je fais beaucoup de linge et en plus je repasse lentement…) Et non, en une dizaine d’heures, on ne fait pas de miracle. On vide le lave-vaisselle, on passe l’aspirateur presque tous les jours, on replie deux ou trois trucs et le weekend, on fait un max. Mais non, on n’a pas une maison Pinterest. 

Tout ceci pour dire que j’ai fait mes choix. Le temps n’est pas extensible et même si la Terre entière se ligue pour nous faire croire qu’on devrait répondre à toutes ces consignes folles, on n’y arrivera pas alors pourquoi lutter?

Tu veux quand même savoir comment gérer ton temps?

La première règle simple : classe tes priorités. Allez, je t’aide : voilà les grands axes :

  • Vie professionnelle
  • Vie amicale
  • Vie amoureuse
  • La condition physique
  • Les loisirs
  • La maison
  • L’alimentation
  • Vie de mère
  • Vie familiale
  • Gestion financière
  • La beauté
  • Vie sexuelle

Classe et dis-toi bien que tu pourras en mettre maximum 3 au centre de ta vie, 5 en périphérie et le reste, bah soit tu délègues (je sais que tu viens de relire et de te dire que tu n’es pas trop trop pour déléguer ta vie sexuelle), soit tu oublies.

Moi, j’ai une maman. Elle m’aide pas mal à déléguer des trucs. Je n’aurais de toute façon pas les moyens de déléguer ce que je lui délègue MAIS si tu as deux revenus par exemple, tu peux envisager de faire appel à des titres services pour des tas de trucs.

Seconde règle, et en fait la seule et unique à retenir vraiment : admets que ta vie ne permet pas tout. Dis-toi que tu auras plus de temps pour d’autres éléments plus tard. Relativise.
Non, tu n’es pas une ratée parce que tu fais des nuggets à tes gosses pour faire vite. Oui, ce serait mieux autre chose mais tu compenses par d’autres attentions. Non, tu n’es pas une sous-personne parce que ton plan de travail n’est pas vide de tout objet. Non, tu n’es pas une moins que rien parce que tu choisis d’être mère au foyer. Et j’en passe, tu as saisi l’idée.

Troisième règle : parle à tes proches. Ils ont deux bras et deux jambes et peuvent aider, peu importe leur âge. Explique aussi que tu laisses certaines choses de coté parce que c’est important pour toi.

Et respire.

La vie n’est pas un agenda.