Ce fut donc un relatif petit tollé quand j’évoquai récemment certaines dérives du monde du blogging… Soit… Mais je me rends compte voyez-vous qu’il y a encore des tas de choses que je n’ai pas dites, des tas de choses que vous n’imaginez pas et que je n’ai pas fini de m’insurger et d’avoir envie de vous ouvrir un peu les yeux sur…

Ces pratiques moches d’instagram

Je crois vraiment que c’est le réseau où les pires comportements humains sont monnaie courante.

Observer en silence ne me suffit plus. Mais bon voilà, quand l’une de mes chefs dans mon ancien métier commettaient des délits, que tout le monde le savait et fermait sa bouche, j’étais du genre à faire partie de ceux qui signaient le courrier faisant remonter l’info à ses supérieurs, toute prête à témoigner parce que l’injustice et la malhonnêteté, y a rien à faire, je peux pas.

Alors hier, on était dimanche…

Vous avez dû voir des tas de gens “partager des comptes qu’ils aimaient”. Parce que c’est une vieille tradition d’instagram, le #SundayShare.

C’était super, avant. Le dimanche, on montrait à nos contacts des comptes qu’on aimait bien, on pouvait voir les comptes qu’ils aimaient et on découvrait des nouveautés. C’était du pur PARTAGE donc.

Je continue, souvent, quand j’y pense. Je partage des comptes que je trouve jolis, ou créatifs, ou pas assez connus mais méritants etc.

Hier, comme à mon habitude, je vous partage quelques comptes. Certains m’ont rendu la pareille. Alors c’est sympa hein. Mais c’est pas du tout mon but. Vraiment pas. Moi, je montre aux gens qui me suivent des trucs qui pourraient leur plaire, ça s’arrête là.

Et puis ce matin, je fais mon tour et je me rappelle tout à coup un truc que je DETESTE avec le SundayShare.

Des blogueuses influentes postent un truc du genre “Partagez mon compte et je partagerai mes comptes préférés”. Puis je vois plein de jeunes partager les comptes de ces big blogueuses en espérant à fond être partagées à leur tour…

Et voilà, je suis déprimée… Il est où, le partage, si le but pour la blogueuse influente, c’est de gagner des followers? Et il est où, le partage, si pour la blogueuse débutante, c’est de choper les followers des jeunettes??? Putain on en est là alors???

Les big blogueuses gagnent leur vie…

Même moi, je fais des articles rémunérés (en triant hein, pas de panique. Si on veut me payer pour écrire sur un produit que j’aime bien, je ne crache pas dans la soupe). Alors, elles, vous savez combien elles gagnent pour une photo ou un article???? Pour se DEPLACER à un meet up?

Faut en plus leur faire de la pub GRATUITE?

Je voudrais que vous compreniez bien bien le truc : ces gens montent leur influence comme on monte une entreprise. Et elles ont bien raison si c’est ça qui les intéresse. Mais ce sont des ENTREPRISES. Ces filles sont des ENTREPRENEUSES. Pas des bonnes copines ou des gens qui partagent ce qu’elles aiment. Pas la girl next door qui te parle d’un truc qu’elle essaie et qu’elle aime.

Elles ont créé, développé ou acheté une audience et les marques les paient pour être affichées sur leurs réseaux. Comme pour un magazine en gros. Lorsque vous regardez leur compte, vous regardez exactement la même chose que dans Vogue ou Marie-Claire et il faut en être conscient.

Donc quand vous partagez leur compte, ça revient peu ou prou à dire “j’adooooore mon magazine” sauf que ce que je lis c’est “j’adooooore Machine elle est trop sympa”. Et dans la bouche de nanas de passé 15 ans, c’est une naïveté effarante quand même…

Elles sont confrontées aux algorithmes

C’est vrai, les changements d’algorithmes ont tout changé pour tout le monde dans le blogging. Si on ne PAIE pas pour être vu, on n’est plus vu. Et que votre but soit de créer une communauté pour partager des choses ou d’être un entrepreneur à la tête d’un magazine, c’est la même chose.

Il faut être fin stratège pour continuer à s’amuser de son hobby ou faire tourner son business.

Et c’est là que ça me fait chier : la stratégie du “je te partage si tu me partages en retour”, c’est moche parce que ça repose sur une sorte de mensonge. Tout le monde fait croire à ses followers que le partage est basé sur un partage de goût et c’est, en réalité, un partage intéressé des deux parties. Qu’y gagne le follower? Que dalle. On lui mythonne qu’on “aime trop Machine parce qu’elle est ceci ou cela” et en fait on pense “je vais lui faire plein de compliments en espérant qu’elle me choisira dans son partage”.

C’est pitoyable.

Alors il existe, et je le clame en permanence, une façon très efficace de contourner les algorithmes.

Payez. J’y vois aucun mal, perso.

Si, comme pour moi, le blogging est une passion, votre hobby adoré, payez. Vous payez pour aller à la salle de sport? Bah c’est pareil. Sponsorisez votre article, sponsorisez votre post, entretenez votre hobby et investissez ce que vous voulez bien y mettre. Allez, je vous dis même ce que j’investis dans mon blog : je mets 1€ par jour sur Facebook pour que la page soit vue et, pour les articles que j’aime d’amour, je sponsorise 5€ (je suis une dingue). Je dépense entre 30 et 70€ par mois sur mon blog. Si j’y ajoute l’hébergement etc, je tourne à 900€/an environ. Un truc comme 80€ par mois, une très bonne salle de sport quoi. Mais les filles, avouez qu’on reçoit plein de trucs et que l’investissement est suffisamment rentabilisé pour un hobby sans vouloir EN PLUS mentir aux gens qui nous suivent!

Si, comme pour les big blogueuses, votre objectif est d’en vivre, PAYEZ PLUS. Vous avez déjà vu des gens monter une entreprise sans investir vous? Vous avez envie d’être une méga star du web, faites comme la plupart, achetez vous un paquet de followers puis démerdez-vous avec.

85$ les 15K… C’est pas un peu triste ça???

 

 

Pour toutes celles qui ont halluciné d’apprendre qu’on pouvait acheter des followers : matez ça : vous pouvez aussi acheter des likes et même des COMMENTAIRES!

Vous pouvez même personnaliser les commentaires…

Tout le monde sait tout, personne ne dit rien…

TOUTES les blogueuses savent que ces pratiques sont quotidiennes. Et tout le monde se tait.

  1. Parce que OH LALA faudrait pas se friter avec les plus connues qui utilisent ces systèmes.
  2. Parce que OH LALA j’ai déjà essayé
  3. Parce que OH LALA moi aussi un jour je voudrais faire pareil

Et parce que les gens sont suffisamment barrés pour acheter des followers pour toi et avoir des “preuves” que tu en as achetés. (Oui parce que le plus marrant dans ces sites, c’est qu’on peut acheter des followers pour un autre compte que le sien…)

C’est tentant…

Bah oui. C’est super tentant. Pour 500 balles, tu as une centaine de milliers de followers. Pour 149$, t’as 1000 commentaires, que tu configures toi-même en plus.

Tu investis là-dedans et hop, en quelques semaines, t’es invitée partout, tu reçois des tas de trucs et BIM BAM BOUM… te v’là INFLUENCEUSE.

Sauf que…

C’est bon là, ça finit par se savoir.

Sponsoriser, c’est FAIRE VOIR ce que tu fais en ESPERANT que des gens accrochent et te suivent.

Acheter des followers et des commentaires, c’est FAIRE CROIRE que ce que tu fais intéresse les gens.

Les marques commencent à le comprendre. Alors ok, les moins grosses marques, les petites boutiques, les créateurs non formés ne sont pas encore au courant, mais crois-moi, ça fera le tour.

Je travaille dans une agence de com et crois-moi : les marques avec lesquelles je travaille, je me charge de les informer. Et il faut bien se douter que ça ne les intéresse que très moyennement de payer pour des likes achetés…

 

Mais bordel, qu’on arrête de vouloir le beurre, l’argent du beurre et le sourire du follower pris pour une buse.