Pour celles qui me suivent depuis longtemps, ce n’est pas une surprise : chaque année je m’occupe de Vera Wang.

En 2014, j’avais déjà prouvé dans “La mariée était dépressive” que bon, ça allait quand même moyen.

Vera Wang

Puis, en 2015, j’avais remis le couvert avec “Vera Wang, quel est ton problème?”.

En 2016 et 2017, je ne sais pas pourquoi, je lui ai foutu la paix.

Mais 2018 sera une année de consultation gratuite pour Vera parce que définitivement, ça va pas fort.

Pour rappel, Vera crée les plus belles robes de tout l’univers, le rêve absolu de la mariée glam/love.

Mais, allez savoir pourquoi, Vera aime les shooting qui donnent surtout envie d’aller chercher une corde ou au moins, d’annuler les noces.

Je. Ne. Comprends. Pas.

Alors déjà la maigreur des modèles est toujours la même.

(WARNING : Je ne critique pas les personnes maigres – oui, j’appelle un chat un chat – je critique le fait, comme toujours, que cette maigreur que tout le monde ne peut pas atteindre soit érigée en modèle idéal).

Tu ne peux pas te marier en Vera Wang si tu fais un 40. Elle est assez claire là dessus. Enfin tu peux hein, mais t’es Kim Kardashian alors.

Moi, rien à faire, j’en viens toujours à me dire que sa principale source d’inspiration, ce sont les films d’horreur. C’est bizarre quand même, ces similitudes.

La nouvelle collection a carrément été shootée en noir et blanc bien dark.

De la poésie, de l’art, certes, peut-être, mais bordel, on parle de robes de mariée non?

Pourtant, Vera, elle a l’air plutôt de bonne humeur quand même…

Mais peut-être que sa source d’inspiration, c’est elle :

Enfin soit, tout ça pour dire qu’un tour sur son site, c’est souvent un petit coup de déprime quand même et c’est un peu dommage parce que les robes de Vera sont sans doute les plus belles.

Mais honnêtement, je les trouve bien plus belles avec un sourire et un peu de ce qui symbolise le mariage : un moment de bonheur.