Instagram, c’est super. On peut voir de jolies photos, suivre les stories des gens, apprendre plein de trucs sur de jolis lieux.

Mais Instagram c’est aussi un lieu plein de règles coooooomplètement dingues, de modes fugaces et de copieuses à n’en plus finir.

C’est simple : quelques grandes lancent un truc et hop tout le monde suit.

On est passées par le feed vintage y a quelques temps :

Le truc drôle? Des taaaaas de tutos fleurissent pour t’expliquer comment tu vas faire comme tout le monde.

Instagram : créativité bonjouuuuur

Après, on a toutes vécu dans un monde BLANC. Normal. Murs blancs, bureau blanc, cheveux blonds blancs, vestes blanches, fringues blanches, vie blanche.

Alors moi, c’est le moment où j’ai cédé. Parce qu’on cède un peu toutes hein. A force de voir un modèle permanent, tu finis par l’intégrer dans ton esprit exactement comme tu as fini par chanter la Macarena. Plus on te répète une image, plus tu l’intègres comme réelle. Et plus tu crèves.

Alors j’ai essayé hein. Et je sentais bien que plus rien ne me ressemblait. Je cherchais un coin de table blanc pour poster des trucs blancs avec des touches de couleurs mais attention pas trop parce que ça pourrait dépareiller mon PUTAIN de feed.

J’ai tenu environ 8 photos y a un an ou deux. Puis j’ai pigé que c’était vraiment naze.

Instagram, à la base, c’est une app de partage de moments instantanés sauf que ça, c’est fini, on l’a bien compris. Mais moi je veux quand même que mon instagram me ressemble et je ne vis pas dans un monde monochrome.

Non mais sérieux, comment font-elles? Est-ce qu’elles dégagent de leur vie tout ce qui n’est pas de la bonne couleur? “Sorry chéri, on doit changer de baignoire, ce semestre, on vivra dans du rose.”

Du bicolore! C’est trop la fête! On a droit à deux couleurs! Qu’est-ce qu’on va s’éclater!

Dans la liste des trucs que tu DOIS avoir sur instagram, on a aussi :

La branche de coton :

A jeter délicatement dans ton décor.

Le macramé, l’osier et tout et tout :

Tellement que je suis devenue complètement fan de tous ces trucs.

Les lits, les boissons chaudes, les fleurs…

Les magazines, les fleurs, le macbook, la boisson chaude.

Le mélange de tout dans un fouillis organisé. (Dis moi un peu COMMENT tu bosses là dedans…)

Fleurs, matières, boisson chaude (que tu peux pas boire parce que y a des tas de trucs autour)

C’est de l’art!

Alors je ne dis pas : créer les tendances instagram et les lancer comme quelques certaines bien connues par exemple qui ont été dans les premières à travailler l’orange, c’est une forme de talent professionnel. Leurs instagram sont magnifiques. Sauf que… bah sauf que quand elles étaient seules ils étaient terribles, maintenant ils sont copiés partout. Comme un Vuitton quoi… Bon après, certaines font carrément des tutos pour faire pareil parce que la terre entière le leur demande. Mais je trouve ça encore plus dingue! Tu fais un truc sympa et les gens te DEMANDENT comment il faut faire pour copier! WTF…

Alors c’est un art oui. Mais purée qu’est-ce qu’il est copié!

Matez moi ça :

 

Y en a pour tous les goûts, vous pouvez tout copier et faire le même “art” que les autres!

Des centaines et des centaines de nanas vous montrent comment faire comme tout le monde.

Dictature du faux

Et tout ça ramène à quoi? A de splendides publicités ambulantes. A des catalogues magnifiques mais qui font croire à la vraie vie. Parce que c’est ça le truc : Instagram donne une impression de vraie vie alors que personne ne vit dans un monde si organisé et monochrome. Et pourtant, on finit par trouver moins de goût à la vie réelle parce qu’elle n’est pas si parfaite.

Alors c’est gai de créer un feed. Mais il me paraît important de rappeler aux gens que ce n’est pas réel. Ce n’est pas la vraie vie. Vanessa, de The WildGirl, le rappelle souvent dans ses stories où elle montre l’envers du décor. Et bon sang qu’est-ce que ça fait du bien de voir son petit boxon de la vraie vie.

D’ailleurs, je vous montre où je fais mes photos de produits, vous pigerez :

Et après ça te donne ça :

Comme quoi hein…

Faites comme vous voulez, moi je vais vivre

Mon feed, j’ai arrêté depuis belle lurette d’essayer d’en faire un truc d’art.

Y a mille couleurs et aucun ordre. Au final, je préfère ça comme ça. Evidemment que, comme tout le monde, à force de voir de l’orange, je suis tentée parfois. Evidemment que l’an prochain quand on en sera venu au vert pistache, je serai tentée de repeindre mes murs…

Comme m’a dit Christel “Vivement que la mode soit au jaune fluo qu’on rigole un coup”

Bonne chance aux courageuses qui se plient à toutes ces règles et qui bossent comme des folles pour réussir à unifier leur univers. Moi, j’ai trop pas que ça à faire…