Ah aaaaaaaah je vous y prends à lever les yeux au ciel en disant “mais Chryyyyyyyyyys la confiance en soi et l’estime de soi c’est pareil han la la pfffffffff”

Eh ben que nenni d’abord. J’ai appris ça récemment et ce fut une REVELATION.

D’abord, différencions estime et confiance en soi

Oui. C’est le moment théorique. Celui où, à ton tour, tu vas recevoir la révélation bouche bée et te dire “putain mais c’est bien sûr” sauf si t’es polie et que tu dis plutôt “diantre mais c’est bien sûr”. Mais c’est moins drôle.

La confiance en soi

C’est ce truc qui te permet de dire à ton patron qui cherche un volontaire pour faire un truc dur “vas-y, donne, je peux le faire”.

La confiance en soi, c’est quand tu estimes que tu es CAPABLE de faire quelque chose. Elle joue sur le sentiment de sécurité : je suis apte à agir, je suis en sécurité avec moi-même.

L’estime de soi

Là, c’est l’OPINION qui joue. Tu te situes sur une échelle de valeur et tu estimes si tu es, ou non, VALABLE.

C’est ce qui parle quand, par exemple, tu pars tranquille à un rencard parce que tu es VALABLE, tu VAUX la peine qu’on te regarde et qu’on s’intéresse à toi.

Elle provient d’une COMPARAISON entre le “vous constaté” (qui vous voyez que vous êtes) et le “vous idéalisé” (qui vous aimeriez être).

Et je te le donne en mille, ce “vous idéalisé” il est en train de devenir de plus en plus difficile à atteindre avec ces sacro-saints réseaux sociaux idéalisants !

D’accord, mais comment on sait exactement ?

Ben oui parce que les deux sont assez proches et totalement interconnectés.

Regarde comment tu parles : dis-tu :

  • Je ne serai jamais capable de…
  • Je vais me planter…
  • J’ai la trouille de…

Auquel cas on est dans la CONFIANCE.

Ou plutôt:

  • Je n’en vaux pas la peine
  • On ne me remarque pas, je suis insignifiante
  • Je ne suis pas assez bien

Et là on est dans l’ESTIME de soi.

Peut-on vivre l’un sans l’autre ?

Parfaitement mon commandant !

On peut être une bête au travail parce qu’on a confiance en soi, mais malgré tout se juger atrocement et continuer à dire que ce n’était pas terrible parce qu’on a une estime de soi défaillante.

Au contraire, on peut se sentir super bien dans sa peau, estimer qu’on est une chouette personne avec une chouette vie parce qu’on a une bonne estime de soi mais au contraire se sentir paniquée au travail parce qu’on n’a pas CONFIANCE en soi.

Problème d’estime de toi ?

Allez, admettons que ce soit ça, ton bât qui blesse (oui, c’est un bât qu’on dit, madame : un bât c’est un truc qu’on met sur les bêtes de somme et ça blesse et l’expression vient de là, de rien pour la leçon de français).

Si tu manques d’estime de toi, tu dois travailler sur tes REPRESENTATIONS.

Qu’est-ce que tu estimes être une personne idéale, une vie idéale, une mère idéale etc. Ces représentations sont-elles sensées ? Si oui, que peux-tu faire pour les atteindre ? Si non, que peux-tu faire pour te défaire de ces représentations nocives ?

Problème de confiance en toi ?

Et là, si c’est ton cas, tu dois plutôt travailler sur tes aptitudes, tes outils, tes armes, tes compétences.

Bref, tu dois t’entraîner pour te sentir plus à l’aise dans les domaines où ta confiance en toi est malmenée.

Mieux comprendre, c’est déjà avancer

Tu me diras peut-être que toi, tes failles sont dans les deux domaines. Ben écoute Louloute, ça arrive et c’est pas grave.

Attaque-toi petit bout par petit bout, peut-être par le levier plus gentil de la confiance en soi : en améliorant tes compétences, tu auras déjà plus confiance en toi et l’estime de soi viendra déjà plus facilement.

Quoiqu’il en soi, le fait que tu lises cet article est la preuve que tu fais quelque chose pour avancer et ça, ça devrait déjà réparer un peu les petits bouts cassés.

Courage !