Une lectrice a rebondi sur mon article sur la différence entre aimer et être amoureux…

Elle y disait être un peu perdue après 7 ans d’amour, de papillons dans le ventre, un peu dégrisés par des événements difficiles traversés à deux. Aujourd’hui, elle “ne sait plus si elle l’aime” et a “peur de ne plus retrouver une telle relation”… Ai-je un avis?

Rhalala quelle question ardue…

N’ayant pas moi-même réussi à conserver une relation beaucoup plus longue, je ne sais pas si je suis de bon conseil. Mais admettons que mon observation du cours de la vie ait fini par m’apprendre quelques petites choses et parlons comme si nous étions entre amies, puisque, au fond, c’est un peu ce que nous sommes, à force.

Donc garde bien en tête que je te parle là en tant qu’amie et non en tant que spécialiste…

Ce que je crois…

Je crois qu’évidemment, les papillons doivent partir. Les papillons, au fond, mentent. Ils te font prendre des vessies pour des lanternes, des réverbères pour des couchers de soleil et une flaque d’eau pour une mer lumineuse. C’est un état ponctuel. Il est bon, mais il n’est que ce qu’il est : un état ponctuel.

Aucun couple n’en reste là. Jamais. A moins de te flinguer à 13 ans comme Roméo et Juliette (oui, en vrai, ils avaient 13 ans. Crise d’adolescence, bonjour), jamais tu ne conserveras cette sensation-là.

téléchargement (1)

Les couples qui te paraissent sur leur nuage depuis 25 ans ont traversé des phases de désamour. Ils y ont survécu, voilà tout. Malgré les errances, malgré les échecs, c’est ensemble qu’ils finissent leurs jours.

tumblr_m28ozqv8yp1rtvufjo1_500

Ne commets pas l’erreur de penser que ces gens n’ont jamais douté de leur amour…

L’heure du choix…

Après, évidemment, quand on se réveille, on voit la vérité nue. On entend le bruit qu’il fait quand il mange, on en a marre de ramasser ses chaussettes (cliché du jour), on ne supporte plus son hobby et je t’en passe.

Tout à coup, la perfection se révèle un leurre.

Cette étape ressemble assez au moment où, enfant, tu comprends que tes parents ne sont pas des super héros. Tu t’en es remise et tu as continué à les aimer.

Ici, c’est la même chose.

Seule différence : rien ne t’oblige à continuer à aimer. La suite te demande un choix : celui de continuer à aimer, cette fois sans le voile des papillons, ou, si tu ne peux supporter la vie sans papillons, celui de lever le camp vers un autre nid à bestioles.

Pourquoi?

Pourquoi choisir l’un ou l’autre? Là, c’est à toi de voir…

Choisir de vivre de passion sans cesse renouvelée est un choix vibrant, certes, mais un choix solitaire. Il garantit de grands moments mais une solitude finale plausible également. Il garantit la liberté mais aussi des adieux douloureux, des regrets, des souvenirs tristes. Certains peuvent vivre ainsi, je pense être de ceux-là, d’autres n’y survivront pas.

Mais quoiqu’il en soit, si tu veux un jour regarder en arrière et partager tous tes souvenirs avec une âme sœur, tu n’as qu’un seul choix.

tumblr_mig0utGG3T1r44018o1_500

Parce que tu vois, moi, je ne crois pas que l’âme sœur soit celle qui t’est destinée par un curieux jeu de hasard. Je crois que l’âme devient sœur parce qu’elle grandit à tes côtés, qu’elle traverse les difficultés de la vie, qu’elle supporte l’extinction papillonesque et qu’elle accepte avec toi ces moments de désamour, ces erreurs que l’un ou l’autre commet un jour, ces passages à vide qui, une fois traversés, font de vous des âmes plus sœurs que jamais.

Tu peux choisir de dire “OK”…

C’est un choix de vie, donc, qui s’impose à toi. Aucun n’est le bon, aucun n’est le mauvais.

Choisiras-tu le feu dévorant ou celui qui te tiendra chaud en hiver?

Bonne chance, en tout cas…

PS : je te conseille de regarder Eternal Sunshine Of The Spotless Mind. Peut-être que ça t’aidera…

signature