Vous m’avez suggéré d’analyser PNL.

Pour ma part, PNL, je pensais que c’était uniquement la Programmation Neuro-Linguistique. Mais non. Y a un mec qui porte ce nom. Enfin non, ils sont deux. Ce sont des frères. Peace’n lovés askiparait.

Notez le regard pensif et intelligent derrière les lunettes…

J’ai pris une chanson au pif, parce que c’est inécoutable, donc plus, ce serait trop. Franchement, j’ai cru que mes oreilles allaient imploser, que mon cerveau allait se suicider en me sortant par le nez, que mon âme déménageait.

C’est parti. Vos yeux et vos oreilles vont saigner.

Bené Bené, Bené Bené, Bené Bené, Bené Bené 
Bené Bené, Bené Bené, Bené Bené, Bené Bené 

Situation classique d’installation du contexte : on présente le personnage principal, mais pas trop. Son prénom suffira. (Je vous assure que vous pourriez sans souci vous arrêter là)
Vous remarquerez que les 3/4 des analyses que vous me faites faire commencent par le prénom d’une pauvre fille qui n’avait rien fait pour mériter tant d’honneurs…

[Ademo] —> c’est le nom d’un des “chanteurs”
Dring dring dring dring dring dring 
Je suis dingue-dingue dans ma tête 

Je confirme. T’es dingue et ton producteur encore plus. C’est déjà bien d’en être conscient tu me diras…


J’roule j’me fais racol’ au feu par Sheitana 
J’vois des frères rentrer pour des peines à la Fofana 

Je veux bien vous faire des analyses. Mais je ne parle pas la même langue que ce monsieur. Je peux juste vous dire après recherches (j’appuie mes articles sur des recherches moi médème), Fofana est un type qui, si on fouille un peu, est ultra fier de faire de la prison et d’être surnommé “le chef du gang des barbares”. Un ouf. Un héros. Radicalisé, dangereux et content. 
Dring dring dring dring dring dring 

Le chanteur possède manifestement un téléphone old school. C’est tendance.
Bebeto, Romário, igo j’ai la tech’ 
Zamorano, Di Bagio à Batistuta 

D’accord.
Les attaquants au ballon car t’es parti poucave 
Gang gang j’fais l’milli’ j’sors la Sega-Sega 

Mmmmoui…
J’pose avec ma clope, avec mon fé-ca fé-ca 

J’AI COMPRIS UNE PHRASE!!!!! Il pose avec sa clope et son café. Un winner quoi.


T’inquiète mon ami hijo de puta-puta 
T’aimes pas ta copine veut nous faire le boussa-boussa (mouah) 

Si on se penche un peu sur le sens profond de cette phrase, on sent immédiatement que l’auteur a poursuivi de longues études de sémiotique.
Dring dring dring dring dring dring 

Et qu’il ne décroche jamais son téléphone.


T’es dingue-dingue dans ta tête 
Et toute la journée je pense à tous ces caliméros 

A ger-char le coffre de litrons de Caramelo 

Il pense donc à des petits poussins avec un bout de coquille posé sur le crâne qui chargent leurs coffres de Carambars.

[Ademo] 
Chica chico, hola hello girl, tu toucheras pas la balle on te fait la brésilienne 
Comment ça se passe dans la villa ? Bené Bené 
Belek tu sors une arme sans l’âme de yemma-yemma 
Bené Bené, Bené, Bené Bené 

Je suis désolée, mon âme de prof de français vient de partir au paradis.

Chica chico, hola hello girl, tu toucheras pas la balle on te fait la brésilienne 

Peut-être qu’il parle d’une glace?
Comment ça se passe dans la villa ? Bené Bené 
Belek tu sors une arme sans l’âme de yemma-yemma 
Bené Bené, Bené, Bené Bené 

Répétitions diverses. Sans doute dans l’espoir qu’un auditeur comprenne.

[N.O.S] —-> changement d’interprète. L’espoir renaît.
Elle écoute PNL quand elle est accroupie 
Je crois bien que j’suis condamné à baiser des groupies 

Ce monsieur parle français. C’est un progrès évident.

Ceci dit, je m’interroge un peu sur l’état mental des groupies quand même.


Ce soir je vais me balader, je vais me rouler un pookie 
Onizuka kabyle putin d’peace 

Oui, je me suis un peu avancée sur le “il parle français”. C’est ma foi en l’humanité ça. (Et oui, “putin” est écrit tel quel… au stade où on en est de toute façon…)
Je dis adieu la bicrave, la mère à la flicaille, Algérie Corsica 
Rappelle nous dans 10k, j’entends crier Bil-Na, QLF la chica, grosse couilles dans le CK 

J’imagine que c’est bourré de figures de styles que je ne peux pas comprendre. J’imagine (j’espère) d’ailleurs que c’est un langage utilisé dans une minuscule frange de la population. Qui dort sans doute en prison.


Je n’ai plus peur du noir, je suis rassuré par le violet 

Je suppose qu’il vient de finir sa colorimétrie.
Tu as acres et acres, pas le temps de chier sur honé 
On va les Tchiki Tchiki 
Les Tchikiter 

Remarquons tout de même que les seuls mots que je comprends sont des mots raffinés et délicats.
T’as rien à fumer ? 

Euuuuh… non, pas là, non…


Je vois disparaitre sa beauté 

Désolée…
J’aime voir disparaître sa beauté 

Ah bah alors contente, pardon…


A wocha wocha wocha, polícia 
A wocha wocha wocha, madre mia 
Billets de cent comme un bouquet 
Les miens sont beaux, relookés Le monde ou nada 

Finalement Johnny Clegg et son Asimbonanga me paraissent audibles et limpides.

[Ademo] 
Bené Bené, Bené Bené, Bené Bené, Bené Bené 
Bené Bené, Bené Bené, Bené Bené, Bené Bené 

C’est peut-être pas un prénom en fait. Juste une méthode Coué. Il est bien, bien, bien, bien…?


Chica chico, hola hello girl, tu toucheras pas la balle on te fait la brésilienne 
Comment ça se passe dans la villa ? Bené Bené 
Belek tu sors une arme sans l’âme de yemma-yemma 
Bené Bené, Bené Bené, Bené Bené, Bené Bené 
Chica chico, hola hello girl, tu toucheras pas la balle on te fait la brésilienne

Répétitions, juste au cas où t’aurais tenu jusqu’à la fin…

Ma conclusion argumentée

Je comprends mieux pourquoi mes anciens élèves ne comprenaient rien aux textes développés des critiques historiques. Si c’est ça, le rap français d’aujourd’hui, NTM se retourne dans sa tombe. Ok, laisse moi zoom zoom zang, ce n’était pas du Baudelaire, mais au moins, ça avait du sens. J’entends bien que le sens n’est plus crucial mais je pose une question évidente :

Comment ces gens font-ils pour communiquer?

Avec les mains?

J’ai bien entendu que les analyses musicales vous faisaient marrer. Je veux bien tout analyser, jusque Carlos ou la Cucaracha. Mais il faut faire le constat évident que pour analyser quelque chose, c’est tout de même mieux si ça a un peu de sens.

Ce “groupe” a un succès évident. Auprès de la jeunesse.

Et après vous voulez que je crois encore en l’avenir de l’humanité?