Si vous nous suivez sur les réseaux sociaux, vous savez que j’ai pu interviewer Patrick Bruel pendant 30 minutes dans son hôtel (superbe d’ailleurs) bruxellois.

12729307_944740292246960_4186414500295733616_n

J’avais déjà assisté à l’enregistrement d’une de ses émissions de radio le mois passé pour la sortie de son album Très souvent je pense à vous où il reprend une partie du répertoire de la grande BarbaraNous avions eu l’occasion d’évoquer la chanteuse que j’adore depuis mon enfance.

Barbara, c’est une héroïne à mes yeux. Une vie incroyable et rude, brillante et triste à la fois.

Barbara-2

Peu de jeunes la connaissent aujourd’hui car difficilement accessible lors d’une première écoute cependant elle reste à mes yeux un des plus grands auteurs paroliers du vingtième siècle.

On lui doit L’aigle noir, chanson célèbre s’il en est, dont peu savent qu’en réalité elle évoque l’inceste de son père, inceste dont il est difficile de parler sans se sentir quelque peu indécents ou inquisiteurs. Mon enfance, elle aussi revient sur sa fuite lors des rafles allemandes durant la seconde guerre mondiale ainsi que sur les bonheurs et malheurs d’une jeunesse éprouvée de toute part.

Bruel a repris ces merveilles, les a remises au goût du jour, les rendant peut-être plus abordables pour la jeune génération.

Je lui ai demandé comment il avait pu faire son choix parmi un répertoire si riche et il a reconnu avoir eu beaucoup de mal, bien que certaines lui paraissaient incontournables évidemment. Il ne pouvait éviter Drouot, qui évoque l’histoire d’une vieille dame tentant de racheter en vente publique les souvenirs de sa vie. Ni Nantes, que je vous suggère d’écouter. C’est ma chanson depuis longtemps, celle que je ne peux entendre sans frissonner et qu’il a reprise avec une très belle finesse. Je vous laisse en découvrir l’histoire et vous comprendrez…

Comment éviter aussi Göttingen en ces temps difficiles, qui parle de pardon et d’espoir? Barbara l’a écrite après avoir trouvé en elle le courage d’aller chanter en Allemagne après la guerre.

J’ai passé une demi-heure à l’écouter parler de cette dame qu’il a eu la chance fabuleuse de côtoyer. J’en ai profité pour lui demander s’il était conscient de la profonde tristesse qui ressort de cet album. Il pense qu’il est lui-même finalement quelqu’un de mélancolique. Je reste convaincue qu’il faut quoiqu’il en soit avoir le coeur bien accroché pour l’entendre en entier, bien qu’il m’ait affirmé que ça devait être moi qui était triste lorsque je l’écoutais…

Je vous avoue que j’avais peur lorsque j’ai appris qu’il allait reprendre ces trésors. Non que j’aie quoique ce soit contre le chanteur qui a marqué ma génération, mais il s’agissait presque d’un sacrilège à mes yeux. Or, j’ai redécouvert ces chansons autrement, leurs histoires restant pourtant les mêmes, mais teintées d’une fraîcheur nouvelle. Madame finit par parler presque d’homosexualité alors qu’à l’origine pas du tout.

C’est un album réussi, à n’en pas douter. Et c’est avec un grand plaisir que nous vous ferons gagner deux exemplaires dédicacés. Je serais très heureuse de vous savoir écoutant Bruel, et donc Barbara.

Patrick-Bruel---Très-souvent--je-pense-à-vous-CD

Pour cela c’est fort simple : rendez-vous sur notre page Facebook. Il vous suffira d’y suivre les instructions 🙂

Je tiens donc à remercier monsieur Bruel pour sa gentille écoute, pour ses réponses incroyablement complètes, pour son respect de mon héroïne et surtout pour vous la faire connaître.

Découvrez-la de ma part… Et de la part de Patrick 😉

Love Peace Flex