Nous avons donc emmené Lola, 8 ans et des petits mois, voir Mr Peabody et Sherman.

affiche-M-Peabody-et-Sherman-Les-Voyages-dans-le-temps-Mr-Peabody-Sherman-2013-4

Le trailer nous tentait plutôt bien.

Et ce fut une grande déception.

Si pas mal des répliques du film peuvent faire rire les adultes férus d’Histoire, il parait complètement illusoire d’espérer que les enfants y accèdent. Quel jeune enfant peut en effet comprendre une Marie Antoinette parlant de brioche???

tumblr_muvahezlpE1rlkswno3_1280

Ou, si nous avons souri lorsque l’on voit Oedipe dire que ses fêtes de famille ne sont pas des plus drôles, Lola, de son côté n’a vraiment pas eu accès à la réplique.

Même le jeu de mot égyptien “tu es complètement dans le déNil” a demandé explications.

Elle n’a pas plus compris qui était Robespierre, le côté comique de Léonard de Vinci tentant de convaincre la Joconde de sourire, les références au Cheval de Troie et je vous en passe puisque le film n’est basé QUE sur ce type d’humour.

Ajoutons que le côté génial de Mr Peabody est traduit par un langage hyper soutenu, au point que Lola, qui le maîtrise pourtant pas trop mal, a dû me demander plusieurs fois le sens de mots complexes qui ne lui permettaient même pas de saisir ce que le personnage racontait.

Bref, Dreamworks qui, à l’instar de Disney et autres Pixar, combinait jusqu’ici l’humour “pour les grands” avec des “histoires pour les petits”, permettant à tous de passer un bon moment, s’est pris un mur, cette fois, en tapant trop haut et en larguant complètement son jeune public. Peu de rires enfantins dans la salle et des parents quelques peu embarrassés devant des bambins qui ne comprenaient rien.

Un déception donc, globalement, même si le scénario est sympathique (sans susciter malgré tout une grande émotion) et les graphismes charmants. Le côté “pédagogico-historique” foire complètement puisqu’il manque au public pas mal d’années d’école pour pouvoir ne serait-ce qu’entrevoir à quoi le film fait allusion.

On les attend donc au tournant avec la suite de Dragons, qui les avait classés, à mes yeux, dans les best des best du film d’animation-tout-âge.

signature