Parmi les gens que la vie a mis sur mon chemin en cadeaux et signes, il y a Louise. Je l’ai découverte un jour dans une fête. Une amie offrait à une autre une paire de boucles et j’ai eu un des plus grands coups de coeur de ma vie.

De fil en aiguille, j’ai rencontré la créatrice et le coup de coeur du produit s’est transformé en coup de coeur sur la personne. C’est elle que j’aimais déjà dans ses bijoux.

Cette année, Louise m’offre un merveilleux privilège : vous présenter en premier sa nouvelle collection. Comme chaque fois, j’ai envie de vous dire que c’est la plus belle de toutes, à croire que ses progrès ne finiront jamais et qu’elle se réinventera toujours.

La collection Einstein’s Ring

Il faut savoir que Louise est un peu folle.

Le nom de cette ligne (l’anneau d’Einstein) fait référence à l’astronomie et plus précisément à un effet d’optique observable dans le cosmos. L’anneau d’Einstein est en effet le résultat de la déformation en forme d’anneau ou d’arc d’une source lumineuse passant à travers une lentille gravitationnelle formée par une galaxie ou par un trou noir. Ce phénomène étonnant a été baptisé en l’honneur d’Albert Einstein, dont la théorie générale de la relativité a permis de prédire son existence.

Avec les bijoux de la gamme Einstein’s Ring, il est question de réfractions de lumière, de déformations de l’espace-temps et de cercles de lumière discontinus poétiques. Des cercles, mais aussi des planètes et des chaînes d’or, que nous retrouvons essentiellement sous forme de boucles d’oreille asymétriques et de pendentifs spectaculaires.

Je vous l’ai dit, elle est un peu folle. Et sa folie aboutit à une merveille absolue.

Louise n’avait plus rien à prouver, elle est déjà portée depuis longtemps par des personnalités pour qui elle crée du sur mesure en fonction de leurs goûts et de leur morphologie (vous imaginez comme ça me parle!). Je peux vous citer entre autres Selah Sue, Lio, Brigitte, Camélia Jordana, Lou Doillon, Sirius Plan, etc.

En hiver 2015, elle a même séduit le public chinois avec une collection capsule haut de gamme inspirée par la Chine et intitulée « Une Tigresse pour le Dragon ». Louise a en effet été sélectionnée par Nationa(a)l Store, avec dix autres stylistes belges, pour présenter son travail à Hong Kong dans leur pop up store organisé dans le cadre de la « Business of Design Week », en collaboration avec l’AWEx et WBDM (Wallonie-Bruxelles Design/Mode). Louise Kopij y représente la créativité wallonne et bruxelloise en Chine, avec notamment Delphine Quirin, Filles à Papa et Alice Knackfuss.

Oui mais le prix?

Il s’agit de créations originales. Elles débutent aux alentours de 75€ et vont jusque 180€. Il s’agit donc de bijoux d’exception, de création belge, à un prix abordable, petit miracle que Louise réalise à la force de sa créativité.

Où les trouver?

Pour faire simple, vous retrouverez ses créations sur son e-shop et Louise vous les emballera de ses petites mains blanches pleines d’amour.

Et comme Louise me fait la confiance de me confier le scoop de cette collection et que c’est une belle personne, elle s’entoure de gens de talents qu’elle tient à remercier également au travers de cet article…

Voici donc la merveilleuse équipe qui l’a aidée dans ce shooting (il vous suffit de cliquer sur les liens pour en savoir plus 😉 ):

make up: Lena Doryn

photo: Morgan Gielen

modèles:

Myra Tyliann

Michele Kalipe

J’en profite pour vous faire découvrir également l’instagram de Louise!

https://www.instagram.com/louise_kopij_bijoux/

Robe:

Sara Roces buelga

Chapeau et veste:

Sophie Malacord

Capeline:

Le chapeau d’or