Taratatam radiophonique, encart télévisuel : tout le monde la semaine passée a évoqué une enquête démontrant que laisser une seule personne faire la vaisselle était une cause de difficultés dans les couples!

J’en ai entendu parler quinze fois ce weekend et les 15 fois, j’ai eu envie d’appeler les journalistes.

Je cite…

“Les autres tâches ménagères, telle que le linge, les courses ou le ménage pèsent également dans la balance, en fonction de la participation de chacun. Lorsque celles-ci ne sont pas équitablement réparties, des tensions apparaissent et peuvent avoir des répercussions sur la longévité d’un couple. Cela sous-entend que, plus la répartition des tâches est régulière, plus les conséquences positives ou négatives, en cas de déséquilibre, sont élevées. 

L’étude, qui sera publiée plus tard ce mois-ci d’avril dans la revue Socius, a également relevé qu’en 2006, la répartition des tâches ménagères au sein d’un couple avait considérablement progressé depuis les années 1990. 22% des couples faisaient le ménage en alternance, 21% la lessive (contre 9% dans les années 1990), 21% les repas (contre 13%) et 29% la vaisselle (contre 16%). La corvée des courses demeure depuis 2006 la tâche ménagère la plus partagée (ce qui semble logique, car tout le monde veut flatter ses papilles).

Une étude précédente avait établi un lien entre répartition des tâches ménagères et épanouissement sexuel au sein d’un couple.”

Et oui les copains, personne n’a envie de faire des câlins quand on est crevé et qu’on se repose deux fois moins que son conjoint! Dingue, non? What a REVELATIIIIIIION!

 

Pense “EQUIPE”

Ben oui, en 2018, quelle autre raison aurait-on de vivre en commun si ce n’est devenir une équipe? Une team quoi les gars. Un mini gang.

Elle est loin derrière l’époque où les nanas restaient à la maison à élever la progéniture (il en reste mais ça devient un choix de vie). Maintenant, les filles aussi savent aller travailler et rapporter un salaire qui, souvent, leur suffit à vivre seule. Elles ne s’achèteront certes pas un Louis Vuitton toutes les semaines  mais pour beaucoup, vivre en couple devient UN CHOIX et pas une NECESSITE. (Et bon sang, si j’étais un mec, je serais vachement content de me dire qu’on m’aime et qu’on reste avec moi par CHOIX et pas par BESOIN. Si j’étais une fille aussi d’ailleurs. Ah mais je suis une fille, c’est juste)

Donc pourquoi irait-on s’emmerder à s’associer avec quelqu’un qui estimerait encore qu’à travail égal, le soir, la vaisselle, c’est pour ta gueule parce que tu es équipée d’un utérus????

Aujourd’hui, la femme attend une chose du couple : former une équipe où chacun est l’égal de l’autre. Et y a que ça qui dure hein, rêvez pas.

Faut faire la vaisselle? Pense “EQUIPE”. Faut tondre la pelouse? Pense “EQUIPE”. Dans une équipe, les rôles sont discutés et débattus. Y en a pas UN qui va nettoyer tous les maillots pendant que les autres se font faire un massage.

Dans les couples à l’ancienne, monsieur travaillait, madame travaillait à la maison. Chacun son taf. C’était une équipe.

Aujourd’hui, madame ramène autant de buts que monsieur mais il reste la maison. Il n’y a pas la MOINDRE raison que l’un en fasse plus que l’autre. Pas la moindre. C’est une question de logique pure et dure. T’as aidé à remplir la poubelle? Tu aideras bien à la vider et à la remplacer. T’as aidé à salir le lit? Tu aideras bien à le changer. T’as aidé à salopper l’entrée avec la neige? Tu aideras bien à nettoyer l’entrée.

Et ne me sortez pas l’excuse du jardin les gars. Vous essayez tous ça : tu t’occupes de la maison, je m’occupe du jardin et des pannes. On sait tous très bien que vous y gagnez à moooooort.

Bon, ceci vaut aussi dans les colocations hein, entre nous. Celui qui fait la bouffe s’assied ensuite pendant que l’autre range. Quand y en a un qui nettoie la salle de bain, l’autre se charge du salon.

Le bonus du mode “équipe”? Tiens-toi bien : le gain de temps.

Ben oui, l’équipe fait tout en deux fois moins de temps. Et on gagne deux fois plus de temps ensemble à ne pas faire des trucs chiants.

Parce que tu vois, si madame à ce moment-là, elle nettoie, range, fait à bouffer, fait le ligne, change le lit TOUTE SEULE, ben toi aussi, t’es tout seul! Et tu finis comment? Tout seul.

Et en plus, le partage vous évite des frustrations de la part de celui qui est généralement pris pour un larbin.

Parce que oui, se taper le taf seul, c’est frustrant quand l’autre profite de la vie de couple.

 

Putain la révélation quoi!

Ce qui me flanque sur le derrière, c’est le fait que le résultat de cette enquête ait été annoncé comme la révélation de l’année…

Attendez les gars… Vous pensiez vraiment qu’on pouvait vivre comme ça sans que ça entraîne des soucis???? Alors je sais pas hein… mais moi ça me sidère qu’on doive encore expliquer des trucs de base comme ça. Vous voulez une femme qui est votre égale et vous pensez qu’on peut encore lui fourguer les tâches qu’on n’a pas envie de faire?

Hey, faut se réveiller à un moment hein! Personne n’aime faire la vaisselle. Personne n’a une folle envie de se lever le weekend pour nettoyer. Tout le monde est crevé le soir et tout le monde a envie qu’on lui apporte son petit déjeuner au lit. En 2018, ce qui a changé c’est qu’aujourd’hui, une majorité de personnes dotées de vagins ou de testicules sont au courant que c’est comme ça que ça marche.

“Oui mais moi j’aimerais mieux une servante…”

J’entends un ou deux hommes de mon entourage penser ça très fort. Bon, ils sont souvent nés avant 1950 hein mais je les entends.

Mec, paie-toi une servante si y a que ça qui t’intéresse chez ta femme.

Et puis sinon tu peux aussi essayer l’option 1950 où madame ne travaille pas. Elle s’occupera de ta maison et de tes enfants. Parce que c’est ça le deal.

Mais si tu veux une FEMME de 2018, t’es mignon, tu te réveilles. Quand elle a fini de taffer, comme toi, elle a le droit de se foutre les pieds sous la table un soir sur deux. Sinon, franchement, elle préfèrera vivre toute seule : ça lui fera toujours un enfant de moins à materner.

La vaisselle ou la solitude…

Je pense qu’on peut résumer ça comme ça.

Le système d’avant, il aboutissait, FORCEMENT à la solitude. Une dans la cuisine et l’autre au travail et au salon. Et pire, souvent, la famille laissait si peu de place au papa que les enfants le connaissaient à peine. Aujourd’hui, les deux parents prennent souvent part égale à l’éducation (avec tous les emmerdes qui vont avec, les ramassages de vomi et le torchage de derrière compris, mais avec tous les câlins et la confiance décuplés). C’est pareil que la vaisselle : la famille est une équipe, de a à z.

Dans les années 50, l’homme et la femme étaient si séparés dans leur mode de vie, l’un au travail, l’autre à la maison, faisant d’ailleurs de la maison le domaine de la femme, qu’une fois réunis par le grand âge, c’était une énorme difficulté à affronter de se retrouver ensemble H24.

Aujourd’hui, les couples qui sont de véritables équipes n’ont pas peur de la retraite. Ils ont l’habitude de rire ou râler ensemble en cuisinant. Ils ont l’habitude de partager les tâches, de prendre soin l’un de l’autre, de se remplacer quand l’autre est down ou de se faire remplacer quand c’est son tour.

Le plan années 50, c’est le meilleur moyen pour vivre A COTE DE L’AUTRE. Tout seul quoi.

Et je sais pas vous, mais moi, je veux vivre AVEC MON AUTRE. Et s’il préfère ne pas avoir à faire la vaisselle que vivre avec moi, c’est que je ne suis pas son autre et qu’il y a, quelque part, une Cendrillon idéale qui passera le balai avec le sourire.