Voilà, voilà, je suis enfin de retour après mes semaines de test. Vous le savez, j’aime bien faire un test complet d’un produit avant de vous en parler et ici, ça m’a pris pas mal de temps!

En septembre, je perdais mes cheveux comme ça ne m’était jamais arrivé.

Quelque part, à mes yeux, les cheveux, c’est un peu un symbole de santé. Les voir tomber me donnait la sensation d’être en train de devenir un vieux croûton au bout de sa vie.

Au départ, quand j’en ai parlé à Michael Del Bianco, mon coiffeur, il m’a dit que ça arrivait. Puis quand il m’a coiffée après le shampoing, il m’a confirmé que la quantité perdue était anormale. Et il m’a expliqué que s’il était courant de perdre UN PEU plus de cheveux après l’été, on ne les perdait pas par poignées. Or, c’était mon cas. A chaque passage de main dans les cheveux, j’en retirais plein. Je devais déboucher ma baignoire après chaque shampoing, c’était la folie. Il y en avait partout sur le sol, dans mon lit, c’était carrément effrayant. 

Michael m’a dit que ça pouvait être hormonal ou dû au stress ou à la fatigue. Et il m’a conseillé (ordonné ^^) de faire une prise de sang et en tout cas, de consulter mon généraliste. 

Il m’a également dit qu’il fallait “arrêter le massacre” car la durée de vie de nos cheveux est limitée : ils peuvent pousser un certain nombre de fois mais au-delà de ce nombre, ils ne poussent plus. Et c’est là qu’il pouvait m’aider : il m’a proposé de tester une cure à l’aminexil. 

Pour celles qui m’écoutent à la radio, vous savez que j’ai beaucoup creusé le sujet et lu des études cliniques plutôt probantes où on voyait une nette différence avant après sur des sujets d’étude. 

Je cite l’étude qui m’a convaincue d’essayer : “Au bout du compte, aucun des sujets traités à l’aminexil ne s’est, certes, retrouvé avec une chevelure luxuriante à la Samson, mais,
« au troisième mois, leur densité capillaire s’est révélée significativement plus importante que chez les autres », ont constaté les auteurs de l’étude, convaincus aujourd’hui que la nouvelle molécule est « le traitement de renaissance capillaire » de demain.
Ils ont confirmé leurs mesures par « phototrichogramme », c’est-à-dire le marquage d’une zone du crâne touchée par une alopécie partielle, rasée et photographiée.
Trois mois plus tard, la comparaison photo fait un véritable effet « avant-après ».
En tout cas, « les sujets ont perçu une augmentation en volume et en abondance, ainsi qu’une meilleure facilité de coiffage », explique le professeur Pascal Reygagne, dermatologue au centre Sabouraud.”

Donc oui, on voit une différence…

L’aminexil est donc une molécule qu’on trouve dans de nombreuses cures et qui a fait ses preuves. 

C’était parti pour un très très long test…

Shampoing et masque…

Chute de cheveux

C’était la première étape : changer de soins quotidiens en utilisant des soins sans silicone et chargés de lutter contre la perte de cheveux. 

J’utilise donc depuis un mois et demi le Bain Prévention de Kerastase Spécifique en shampoing et le masque hydra-apaisant de la même gamme. 

La cure proprement dite

J’ai fait les photos en milieu de cure, d’où la boîte toute cabossée!

Il s’agit donc de 42 petits flacons sur lesquels on pose un applicateur. Il s’agit ensuite de séparer les cheveux en sections et d’appliquer le produit raie par raie. 

Le produit est exactement de la même texture que l’eau et ne nécessite pas d’être rincé. On peut l’appliquer sur des cheveux propres, humides ou secs, le soir ou le matin. Il suffit de les sécher en vitesse après. 

Le complément…

Et comme j’étais vraiment en panique, j’ai entamé aussi un autre produit que j’applique de la même façon mais en spray. C’est le Stimuliste de Kerastase Spécifique. 

J’utilise donc le matin l’un, le soir l’autre. 

Mes résultats et mon avis…

J’ai été freinée par le prix de la cure. On tourne aux alentours des 150€ pour les 42 flacons. 60€ pour le Stimuliste, 23€ pour le shampoing et 43€ pour le masque. On est donc vers les 270€ pour la totale. 

Moi, je l’ai reçue en test. Je me suis donc longuement interrogée : dépenserais-je 270€ pour sauver mes cheveux? Et je dois bien vous avouer que oui. Après tout ce que j’avais lu, après tous vos témoignages positifs également lorsque j’ai demandé votre avis et surtout avec l’espèce de petite panique que je ressentais chaque fois que je passais ma main dans mes cheveux, je n’hésiterais pas longtemps et si cela m’arrive à nouveau, je foncerai. 

Après une semaine, je remarquais déjà une différence, mais j’appliquais les deux produits quotidiennement. J’ai ensuite un peu espacé le traitement car mes cheveux regraissaient trop vite. 

C’est pourquoi j’ai mis pas mal de temps à terminer la cure. 

Je peux donc vous annoncer toute fière que je ne perds plus du tout mes cheveux. Au pire, j’en retire deux ou trois en les rinçant mais terminé les réveils dans un lit plein de cheveux tombés. 

J’ai terminé les produits en presque deux mois et c’est terminé. Je viens de changer de shampoing et de masque pour passer à un combo visant à les renforcer et je vais commencer la cure Densifique qui vise à leur donner de l’épaisseur, maintenant qu’ils tiennent sur mon crâne. Je vous en parlerai à la fin. 

Je suis vraiment ultra convaincue de ces produits. J’ai vu également leur effet sur Gab qui a utilisé la gamme qui accélère la pousse et qui a facilement pris 5 centimètres en deux mois, ce qui, même pour elle, est beaucoup. 


Article sponsorisé par Luxéol –
En savoir plus sur ma politique de transparence.