Vous savez que parmi mes envies, voire mes besoins, il était grand temps que j’arrête de manger n’importe comment. En plus, j’ai une énorme frustration de ne pas savoir cuisiner du tout. Je suis capable de rater des pâtes. De rater une cuisson au micro-ondes ou de foirer des oeufs à la coque. Pourquoi? Parce que, je crois, je n’y mets pas tout mon coeur ou mon attention.

Alors la plupart du temps, je “vais chercher” quelque chose. Et quand on “va chercher”, c’est souvent un peu de la merde.

Et Geneviève Mahin est arrivée…

Geneviève, c’est une nana que j’ai rencontrée par pur hasard et croisement de connaissances.

On ne peut pas être plus différentes. Elle est organisée, sa maison est rangée comme chez personne, et surtout, elle cuisine comme personne. Et en plus elle cuisine sain. Je lui ai confié un jour ma frustration et mes envies et elle m’a dit “Tu veux que je t’aide?”. Parce que c’est aussi le genre de nana qui débarque chez moi avec des plats sains pour la semaine parce qu’elle sait que je ne m’en sors pas…

Alors elle a commencé à faire un programme. Pour les gens qui, comme moi, sont nuls en cuisine et n’ont pas le temps.

Elle prévoyait de vous le partager mais je tenais absolument à lui faire COMPRENDRE à quel point c’est compliqué pour les mamans solo qui travaillent à temps plein, qui ont des activités sur le côté etc. Lui faire comprendre aussi que NON, je ne sais pas forcément ce que c’est que la cuisson à basse température ou comment on utilise de l’épeautre.

Elle a fait tout son programme et je l’ai lu attentivement. Je lui ai dit tout ce que je ne comprenais pas, j’ai posé plein de questions. Je lui ai dit que je n’avais pas de robot, que je ne savais même pas la différence entre un robot qui hache et un blender… (Ne vous moquez pas…)

Et elle a tout adapté.

Dans le programme, tout est classé, expliqué, détaillé. Les ustensiles sont même renseignés et elle m’a fait des listes de courses avec les produits qu’on doit avoir en permanence et ceux qu’on achète chaque semaine.

Et Lola et moi, on s’est lancées dans la cuisine.

Dans son programme, on peut cuisiner tous les jours. Mais moi, ça me paraissait insurmontable. Par contre, les plats se conservent quelques jours ou peuvent être congelés. Et avoir des plats prêts pour la semaine, ça ça m’intéresse. Puis c’était une chouette activité pour Lola et moi un dimanche après-midi.

On a donc cuisiné!

Je ne vais pas vous donner les recettes. Si ça vous tente, vous filerez vous procurer le programme et il vous aidera comme il m’aide moi.

Mais je vais vous expliquer ce que j’ai appris et comment!

Lola déteste manger. Je crois que dans son éducation, c’est l’élément où j’ai complètement foiré et je n’en suis évidemment pas fière. Elle souffrait d’un gros reflux toute petite. Elle a vécu avec du Zantac pendant des années, est incapable de manger une quantité importante et tout la rendait tellement malade avant que je ne l’ai jamais initiée à des goûts qui lui faisait peur. Elle ne mange que quelques plats faciles à digérer. Pourtant aujourd’hui elle va mieux, mais c’est difficile d’apprendre de nouveaux goûts à presque 13 ans.

J’ai pourtant appris ce weekend qu’elle voulait bien goûter. Peut-être pas encore manger, mais goûter, c’est déjà un progrès.

Et elle a cuisiné avec plein d’ingrédients nouveaux pour nous. Elle a par exemple découvert qu’elle aime les noix. Bonne nouvelle!

Nous avons préparé des Halva… De petites boules composées de noix, de graines et de miel…

ça, vous voyez, ça n’avait JAMAIS franchi le pas de la maison…

Les halva, c’est sans doute LE truc que je ferai en grandes quantité dorénavant parce que je les ai tous mangés dans la journée…

 

J’ai appris aussi à cuire des pommes de terre sans qu’elles deviennent farineuses et beurk. Oh je sais ça paraît simple mais je mettais toujours beaucoup trop d’eau, elles étaient fades (pas assez de sel de mer ou d’épices…). Je les ai cuites dans un fond d’eau, avec plein d’épices. Elles étaient délicieuses.

On a cuisiné des burgers avec de la carotte râpée mélangée au hachis et on a cuit des légumes au four avec de nouveaux plein d’épices mais à 120°…. (je les aurais bien entendu mis à 180° moi…)

On a utilisé des herbes fraîches, de l’ail, des oignons, on a cuit au wok, au four, à la poêle et j’en passe.

Un de mes chouchous? Les poires cuites au lait de coco et au miel. Pas très sexy en photo mais je vous jure que j’ai éprouvé un bonheur fou en les mangeant au travail à 16h au lieu d’un truc au chocolat banal. Je me disais “c’est moi qui l’ai fait et c’est BON”.

Mon autre plat préféré et réussi? Un plat d’agneau avec des pommes de terre REUSSIES, des abricots secs, de l’ail et de l’orange confite. Ca c’est vraiment un tuerie. Je n’aurais jamais pensé à associer ces goûts. (Dans la recette, c’était du citron confit mais je n’en ai pas trouvé…)

L’agneau a rejoint les pommes de terre dans le fond d’eau… Je pensais que ce ne serait pas bon et quelle erreur! C’est de loin le meilleur plat que j’ai fait de toute ma vie (pas difficile note…).

Le résultat? Des plats pour toute la semaine!

Mais il y a aussi Séverine Jacinto dans ce programme!

Alors Séverine… Séverine, c’est aussi un croisement étonnant dans ma vie. Séverine, c’est tout le contraire de la coach sportive qui parle de régime. En fait, Séverine, c’est la bonne copine qui est en forme. Elle est coach et organise ses conseils autour du fait de prendre soin de son corps.

C’est une fille simple, qui élève des enfants et… des poules. Elle se couche super tôt, se lève … super tôt. Elle est toujours souriante et positive et bon sang, qu’est-ce qu’elle se tient droit!!!! Ce n’est pas elle qui vous vendra un “bikini body”. Elle coache des gens de tous les âges, de tous les formats et s’adapte à eux en essayant toujours de les comprendre, de comprendre où ils ont mal et pourquoi, comment adapter les exercices aux possibilités de chacun et j’en passe…

Elle s’est ajoutée au programme tout naturellement. L’idée? C’est bien de prendre soin de soi en apprenant à s’organiser en douceur pour bien manger mais quand, comme moi, on n’a plus trop bougé, c’est difficile de s’accorder une remise douce au sport sans paniquer.

Séverine m’a demandé combien de temps j’étais capable d’accorder au sport pour commencer. Ma réponse? Quelques minutes… Je sais, je fais peur. Mais vraiment aucune envie d’avoir des courbatures de fou après deux jours qui me donnent envie d’arrêter la première semaine. Alors elle a dit “ok, partons sur quelques minutes au début”. 

Et elle a commencé à m’envoyer des vidéos super courtes que je pouvais faire la matin en quelques instants. Je pouvais doubler si je voulais ou me contenter de sa proposition de base. Puis elle a augmenté le temps. Entretemps, mes problèmes de hanches se sont montrés plus présents et on a décidé que je traiterais ça d’abord. Elle n’est pas pour rien dans ma décision d’ENFIN consulter. Et je reprendrai le programme ensuite.

Mais vous trouverez dans le programme des vidéos adaptées aux personnes qui n’ont pas forcément envie de s’équiper, envie de partir faire du sport en salle ou de consacrer des heures à des squats. On y va en douceur, sans volonté de devenir des bombes. L’objectif? Prendre un peu de temps pour soi, se faire du bien, se réveiller le matin avec un petit coup de boost…

Le programme HappyMood est donc né!

Vous l’aurez compris, ce programme, elles l’ont réellement créé et développé pour des gens comme moi. C’est bourré d’idées, bourré de bonne humeur et plein de possibilités parce que, elles le répètent partout : on y prend ce qu’on veut y prendre.

On reçoit des mails avec des tuyaux, des idées, des vidéos. Elles répondent aux questions, elles soutiennent, bref, chacune dans son domaine, elles coachent.

Je crois que c’est, réellement, LE programme pour la nana pressée, débordée, mais qui a envie d’essayer un peu autre chose, autrement.

Pour le lancement, le programme est à 59€ au lieu de 69€ jusqu’au 9 septembre.

Et croyez-moi, c’est pas cher. Il leur a fallu réaliser des tas de vidéos que vous recevrez dans votre boite mail, les fiches sont BELLES (Geneviève a embauché une photographe et une vidéaste), simples, claires. Tout est détaillé, limpide et encourageant. Et je vous jure qu’elles sont tout sauf une multinationale donc ce travail, je le salue vraiment d’un grand bravo.

Pour le découvrir, cliquez ici!

Et surtout, si vous vous lancez, venez me raconter… C’est une drôlement belle aventure!