Je tenais à rédiger cet article et à l’intégrer à un endroit visible et accessible pour tous et toutes tout le temps.

Parce que finalement, c’est la communauté du blogueur qui fait ce qu’il est et bon sang, c’est un milieu plein de trucs moches souvent et de grands débordements de publicités cachées pour des blanchiments de dents et des poudres amincissantes.

Je voulais vous parler de mes choix, de ma façon de voir ce métier nouveau et passionnant, parfois entaché par un manque de scrupule ou tout simplement par pure inconscience.

En Europe, ou tout le moins en Belgique, parler d’argent, c’est mal. Réussir quelque chose, c’est un peu mal aussi. Au lieu d’inspirer, ça suscite souvent des réactions négatives un peu étranges. Dans d’autres pays c’est tout le contraire. On se réjouit de voir quelqu’un sortir de terre et s’épanouir parce que ça motive les autres à la réussite ou au courage d’oser.

Alors moi, plus j’ai de la chance dans le milieu du blogging, plus vous êtes là en fait, plus les propositions ou les “cadeaux” que je reçois me mettent mal à l’aise parce que je veux toujours être honnête et qu’en même temps, j’ai peur de ce que vous pourriez penser.

Or ce sont aussi les collaborations qui permettent :

  1. de créer du contenu : non, je n’ai pas les moyens d’acheter TOUT ce que j’essaie. L’idée est de tester pour vous des tas de choses et de vous donner mon avis argumenté quand les produits, les concepts ou les gens me convainquent.
  2. de payer les frais du blog : hébergement autrefois uniquement, aujourd’hui sponsorisation également. Car depuis que les réseaux sociaux ont changé, sans sponsorisation, vous ne voyez quasiment plus ce que j’écris, hormis les motivées qui viennent chaque jour sur le blog ou sur la page de leur plein gré (merci d’ailleurs à celles-là! ♡)
  3. de compenser les jours de congé sans solde à prendre de-ci de-là pour des événements, des voyages de presse etc. Parce que comme la plupart d’entre vous, j’ai 20 jours de congé par an et que, si possible, j’aime les prendre pour… me reposer. Du coup, je suis bien obligée de prendre des congés non rémunérés et ça, croyez-le, ça fait mal à la fin du mois.

Jusqu’à il y a peu, je me suis contentée du point 1. Au fond, le blog, me disais-je, me permettait de ne pas faire certaines dépenses comme le makeup ou des bibelots divers. C’était bien sympa, mais à un moment, tu finis quand même par te dire que tu dépenses bien plus que cette compensation, ne serait-ce qu’en temps.

Les réseaux ont commencé à me coûter plus cher et rien à faire : si vous ne voyez pas ce que je poste, ça me déprime et j’ai envie d’arrêter : on écrit après tout pour des gens et c’est à vous que je parle tous les jours. Le silence, c’est jamais agréable.

Mais à chaque fois qu’on me proposait une collaboration rémunérée, je culpabilisais parce que j’avais terriblement peur que vous vous disiez que je profite d’une façon ou d’une autre de l’intérêt que vous portez à ce blog pour “me faire du beurre sur votre dos”.

Et j’ai fini par réaliser que finalement, tous ces questionnements sont mauvais pour le blog.

Je SAIS que je ne vous mentirai jamais pour de l’argent. J’ai accepté quelques collaborations rémunérées et je l’ai écrit dans l’article. Et j’en accepterai dorénavant plus souvent pour peu que j’apprécie le produit. Allez un exemple concret : Somatoline. J’ai clairement prévenu l’agence que je voulais d’abord être certaine de l’efficacité du produit. Je l’ai testé avant de valider la collaboration (en partant carrément pas convaincue, comme je vous l’ai précisé dans l’article)

Et donc dorénavant je préciserai religieusement en fin de chaque article ce que j’ai reçu en échange ou si j’ai été rémunérée.

Il vous faudra donc me faire confiance…

Il faut savoir que des propositions, on en reçoit tous les jours. Des farfelues (non, je ne vais pas mettre un lien vers une boutique chinoise que je n’ai même pas testée contre 200€), de très contraignantes que je n’accepte pas (non, je ne dirai pas mot pour mot ce qu’on veut que je dise) et d’autres intéressantes parce que le produit est chouette et utile (et là, oui, je veux bien tout savoir sur comment il fonctionne et vous l’expliquer).

Je travaille trop pour ce blog pour continuer à ce rythme sans prendre des congés de temps en temps. Je ne peux pas consacrer tout mon temps libre à cette passion. Il me faut donc prendre, comme dit plus tôt, des congés sans solde de temps en temps pour pouvoir créer ce contenu que vous aimez et, en tant que maman solo – vous êtes nombreuses à connaître ça – ce n’est pas quelque chose que je peux me permettre à tour de bras sans compensation.

Il faudra donc continuer à croire en ma bonne foi. Et comment vous la démontrer plus qu’en écrivant sous chaque article ce qu’il en est? (bon, je vais remonter mes articles dans l’ordre mais y en a pour un sacré moment… ceci dit, je reçois énormément de choses mais j’ai vraiment fait très peu de collaborations rémunérées)

Je suis et reste difficile dans mes choix. Je ne vous montre que ce que j’aime. Et retenez bien qu’il y a toujours des tas de fois où je tague des marques que j’ai achetées simplement pour vous permettre de trouver le même objet, que j’ai payé tout comme vous le ferez.

Et sur instagram?

Bon alors normalement il y a une fonction “partenariat rémunéré” mais moi, je ne la trouve pas. Je crois que je n’y ai pas accès. Par contre, pour une collaboration rémunérée, vous pourrez voir le #ad et pour un objet reçu, vous pourrez voir le #collab ou #produitreçu (je suis en train de m’amuser à remonter mon fil pour les remettre…)

Et les affiliations?

Les affiliations sont des systèmes qui permettent à de nombreux blogueurs de percevoir un pourcentage sur les ventes générées par les liens qu’ils insèrent.

Souvent, lorsque vous voyez une sélection ou des liens vers des articles à vendre, avec un lien de suivi tracé (genre Bit.ly etc), cela permet soit l’affiliation soit l’évaluation des résultats du blogueurs.

Je ne pratique pas encore l’affiliation, tout simplement parce que je ne vois pas vraiment comment ça fonctionne mais ça fait un moment que j’ai été acceptée par le programme Rewardstyle qui permet l’affiliation et j’y pense. Par exemple si je mettais ces liens dans mes wishlists, ça me permettrait de gagner quelques euros sur ce que vous achetez (sans que cela vous coûte, naturellement : c’est la marque qui paie).

Bon ceci dit, le jour où je m’y mets, je vous le dis.

Pourquoi je me suis dit “ok”?

Parce que je suis des blogueuses absolument géniales et intègres qui vivent de ces solutions sans pour autant que j’aie la sensation qu’elles me mentent.

J’ai tellement longuement réfléchi, pesé le pour et le contre et réalisé aussi qu’un de mes rêves est évidemment un jour lointain de pouvoir vous consacrer tout mon temps, organiser plus de journées Imparfaites, écrire des articles de fond, vous proposer plus de réflexions et plus de contenu. Et ça, même si vivre de ce si nouveau métier paraît un peu étrange encore, un peu trop nouveau, ça ne s’organise que par une mûre réflexion et pas mal de tâtonnements.

Je vous demande de me faire confiance et en même temps, je vous fais confiance : nous sommes ensemble pour beaucoup depuis bien des années, je souhaite que nous puissions continuer encore très longtemps.

Et qui sait, un jour, peut-être que je pourrai vous annoncer que les belles collaborations sont suffisantes pour me permettre de vous consacrer absolument tout mon temps. Ca, ce serait vraiment quelque chose non?