Comme je partage vraiment la vie de mon patron/collègue/ami/casse-bonbon (biffez la mention inutile), il m’arrive de l’accompagner dans des endroits où je n’aurais jamais mis les pieds.

Ce matin-là, il devait “passer refaire sa ligne”, phrase que j’entends toutes les semaines, sans bien chercher à comprendre ce que ça implique.

C’est ainsi que je me suis retrouvée devant cette vitrine :

14164073_1064687520252236_1230206789_o

Tu le sens que tu n’es pas chez un coiffeur traditionnel ou bien?

Un petit air américain comme ça…

14191457_1064687536918901_1725110921_o

On pousse la porte et hop, welcome en Hipsterland…

14215324_1064687486918906_1585298325_o

Chez Cap Jo, c’est évident que tu as devant toi des pros. D’abord parce qu’ils sont les premiers sur qui ils testent et ça se voit. Ensuite et surtout parce que ce sont des barbiers vrais de vrais. Leur domaine avant tout, c’est la barbe. De sa coupe à son entretien quotidien, ils connaissent tout.

Ne serait-ce que niveau déco…

14202921_1064687663585555_2115376022_o

14248139_1064687646918890_1752048711_o

14215513_1064687630252225_1930260314_o

14215807_1064687680252220_1453753350_o

Mais ils disposent aussi d’un nombre considérable de produits que nos mâââââles ne trouvent pas facilement finalement.

Des produits pour le poil d’homme, ça ne se trouve pas au Carrefour…

14215329_1064687493585572_1072625470_o 14215758_1064687573585564_1363557480_o 14215166_1064687543585567_156771192_o 14203028_1064687600252228_806948867_o

Des produits qui sentent bon et qui sont jolis dans la salle de bain, ce qui ne gâche rien.

Mais attention, Cap Jo, ce n’est que pour les mâles!

Dans la tradition du Barber Shop à l’américaine, le salon est réservé exclusivement aux hommes, comme l’équipe l’a rappelé non sans humour dans leur dernier petit clip à découvrir sur leur page facebook… On y voit toute la bande, on y aperçoit Didier mais surtout, on ne peut que remarquer la magnifique Femke Fatale qui en jette un max.

25961598545_efd3d58b59_b

Encore que, dans la réalité, l’équipe est dotée d’une chouette nana minipousse et si j’ai pu rentrer, la grande star du salon reste incontestablement l’adorable petite fille du patron toujours accompagnée de sa jolie maman.

Bref, le folklore est bien là, mais il est ce qu’il est : du folklore. Que les féministes rangent leurs lances et leurs épées. Il n’y a rien à combattre chez Jo, si ce n’est le poil!

Allez, on envoie ses potes là-bas de ma part et on leur claque une grosse bise!