Je vous ai montré récemment mes activités de vacances. C’est simple, dès que j’ai un peu de temps, je me mets au bullet journal.

(au cas où certaines l’ignoreraient, il s’agit, plus ou moins d’un journal intime, d’un carnet de notes, d’un agenda organisé à votre sauce. Il y a eu des tas de règles au départ de cette tendance mais, petit à petit, les gens s’en détachent pour simplement faire ce qu’ils veulent…)

Je n’ai aucun talent de dessinatrice mais ça me distrait. Donc bien entendu, entre ce que je vois et que j’aime il y a une grande différence mais je voulais vous montrer aussi que ce n’est pas ça qui compte.

Les bullet que l’on voit partout sont évidemment créés par des gens talentueux sinon ils ne seraient pas des modèles dans le domaine. Mais il n’y a pas de pression à se mettre, pas de comparaison à faire : il suffit de s’asseoir et de s’amuser, comme lorsqu’on était enfants et qu’on aimait dessiner. C’est aussi simple que ça.

Inspirations

Source : Seasonjours

On peut déjà regarder cette page assez simple. Vous noterez que le titre et les nombres sont en fait des tampons (clearstamps) comme on utilisait en scrapbooking. Vous pouvez en trouver des tas absolument magnifiques chez Scrapmalin. 

N’oubliez pas, si vous utilisez des tampons, de les poser sur une plaque en acrylique! Si cela vous intéresse, signalez-le-moi et je vous ferai un tuto.

Pour le reste, il y a de petits collages faits avec des making tapes. (Vous pourrez en trouver sur le même site)

Source : Misfit.plans

Ici évidemment, il y a du level mais je voulais vous montrer cette petite idée toute simple d’ajouter une touche de peinture dorée par endroits.

Moi, je vous déconseille l’usage de la peinture liquide. Un petit truc pour vous simplifier la vie? Les POSCA! Ce sont des marqueurs contenant de la peinture qui tient sur tous les supports. C’est carrément magique.

Source : Seasonjours

Même idée de tampon. Quelques mots seulement ont été écrits, le reste n’est composé que de collages avec du making tape. C’est l’organisation de ce collage qui est amusante en fait.

Les petites fleurs en bas à gauche ont été découpées et collées pour un effet de relief sympa. Vous pouvez aller découper dans des magazines, imprimer des photos depuis Pinterest ou encore imprimer des photos de vos bons moments, ce qui est évidemment bien mieux!

Source : Seasonjours

Seasonjours est vraiment top pour des idées simples et raisonnablement faisables.

Source inconnue – Pinterest

Un autre exemple assez simple et charmant. Il n’est donc pas du tout nécessaire d’en faire des tonnes.

En fait, on le voit, c’est assez libre, et il suffit de se laisser porter selon ses envies.

Mon journal des plantes

Donc j’en avais un peu marre de ne pas me rappeler comment entretenir mes plantes. Je retournais régulièrement vérifier les données un peu partout. Alors je me suis dit qu’un petit carnet sur leur entretien serait plus simple.

Et puis j’avais une après-midi donc j’ai dégainé mon vieux matériel qui attendait depuis des années.

Alors je n’en suis pas fière comme une dingue mais je me suis bien amusée et, pour moi, une après-midi à faire ça, c’est un peu comme des vacances merveilleuses.

Ce qui a semblé en interpeller pas mal, ce sont certains vagues dégradés dans les plantes.

Donc je vous avais promis de vous expliquer comment faire. En réalité, ils sont assez mal faits parce que mes marqueurs ont pas mal vieilli. Certaines teintes étaient sèches.

Mais le secret de ce genre de dégradés, ce sont les marqueurs COPIC. (Devinez où vous en trouverez? Sur Scrapmalin évidemment : c’est ma boutique favorite pour le bricolage… sinon pour les Liégeoises ou les Belges, on en trouve aussi chez Schleiper. Il faut surtout regarder quand ils sont soldés un peu partout. Je parie qu’il y en a aussi sur Amazon).

Les Copic sont des marqueurs à l’alcool et ont la particularité de modifier leur couleur en fonction des passages. Au départ une couleur presque transparente pour terminer vers une couleur plus intense.

L’autre marque que j’utilise et qui offre les mêmes résultats, c’est la marque Promarker. (Toujours dispo sur le site)

J’ai une collection immense de ces marqueurs, classés par teintes. Fut une époque où je faisais beaucoup de scrapbooking et je coloriais mes dessins tamponnés avec. Ce sont, par exemple, des marques qui permettent de colorer la peau avec un peu de transparence super naturelle. Un second passage sur les joues va donner de chouettes pommettes. Vous voyez le genre?

C’est aussi avec des copic et des promarker que j’ai coloré le pot et la plante

L’aventure vous tente?

Je vous propose juste de vous acheter pour commencer

  • un carnet tout simple
  • un marqueur ultra fin noir pour écrire
  • une boite de Copic ou une boite de Promarker
  • quelques rouleaux de making tape
  • l’un ou l’autre tampon

Avec ça, vous aurez déjà largement de quoi faire. Restez dans les mêmes teintes pour commencer, ça vous permettra de ne pas acheter des tonnes de matériel avant de savoir si vous aimez ça.

On en reparle une prochaine fois?


Article sponsorisé par Luxéol –
En savoir plus sur ma politique de transparence.