Pendant quelques années, j’ai très peu jardiné. Alors que si vous demandez à mes amis plus lointains, ils vous diront tous que dès que le soleil pointait le bout de son nez, je dégainais les plantes, les fleurs et tout le toutim.

Dans ma première maison, j’avais un cerisier japonais merveilleux qui m’enchantait, des fraisiers, des plantes grimpantes et des fleurs paaaaartout dans le jardin. Quand j’ai emménagé ici, j’ai recommencé. J’ai entouré la terrasse de tas de fleurs et de verdure. Puis j’ai quitté l’enseignement et j’ai un peu oublié ça.

Au printemps, je vous l’ai montré, je m’y suis remise à l’extérieur. Et j’ai de nouveau ressenti cette sorte d’étrange apaisement que m’apporte le fait de jardiner. Aucune activité ne me fait cet effet. C’est le seul moment où je n’ai pas besoin de m’occuper l’esprit avec mon téléphone ou avec la télévision allumée. C’est le seul moment où je suis concentrée sur ce qui m’entoure avec autant d’intensité. Et je me sens tout simplement BIEN.

La tendance des plantes d’intérieur qui a envahi Pinterest est clairement venue alimenter cette passion. En effet, auparavant, je ne jardinais que dehors, ce qui me limitait dans l’année aux belles saisons. Et j’ai découvert que je pouvais continuer toute l’année.

Et je vais vous dire un truc…

Les plantes d’intérieur c’est encore plus fun!

Dehors, je me fais des délires de couleurs. Mais à l’intérieur, ce qui est incroyable, c’est de multiplier les bébés.

Vous achetez un tout petit bébé et, en lui donnant toute votre attention, vous le voyez grandir et se multiplier.

Regardez cette crassula… Elle démarre d’un morceau d’une autre plante et au centre, on voit les nouvelles feuilles arriver…

J’adore aussi quand une plante a un peu souffert et qu’elle se relève. J’ai acheté ce bébé Begonia Maculata sur onlinebabyplants.com et je dois dire qu’il a eu un mal fou à s’adapter, d’autant que Figaro a eu un peu tendance à la prendre pour de l’herbe à chat.

Mais contre toute attente, regardez!

Vous voyez ce petit bourgeon qui arrive? Un jour, cette plante ressemblera à une grande!

C’est fabuleux cette patience que les plantes nous apprennent.

Plus magique encore, quand vous détachez une feuille et que vous tentez de la reproduire. Quelques jours, quelques semaines dans l’eau et hop, des racines apparaissent. J’éprouve à chaque fois une satisfaction réellement étrange. Je les regarde tous les deux ou trois jours et pendant quelques temps, je ne vois rien venir, puis un jour, elles sont là, prêtes à faire d’une simple feuille, une jolie plante. C’est vraiment de la magie!

J’avais aussi acheté sur Onlinebabyplants deux pileas, un peperomioide et un raindrop. Ca fait deux mois et demi et il ne se passait rien. Bien évidemment nous sommes en hiver et les plantes ont en plus besoin de s’acclimater. Et voilà que cette semaine, le petit miracle a encore eu lieu!

Des bébés partout! (Oui donc j’ai aussi reçu des pots cassés sur le site… mais tant pis : ils ont des bébés d’espèces que je ne trouve pas partout donc je continue à commander… là, j’attends qu’ils aient de nouvelles chaînes de coeur…)

Et puis la grande reine de la multiplication, c’est toujours la monstera…

C’est effarant ce que ces plantes sont simples à multiplier. Je vous avais fait un article sur leur multiplication…

Il suffit de les mettre dans l’eau et d’attendre. Et une fois en terre, elles continuent à proliférer. Regardez ça… en deux petits mois, cette monstera remise en terre n’arrête pas de pousser! Dans quelques mois, elle sera grande et trônera dans mon bureau.

Quoiqu’il en soit, tous les weekends, je passe une trentaine de minutes à faire le tour de mes pousses, à vérifier la terre, décider d’arroser ou pas, en rater l’une ou l’autre, hydrater un peu avec de l’huile de coco…

Trente minutes de douceur pure dans ce monde de brutes…

Je vous jure. Le bonheur est dans les plantes.


Cet article ne contient pas de sponsorisation –
En savoir plus sur ma politique de transparence.