Je suis une fille faible. Enfin, c’est plus compliqué que ça mais au final ça aboutit à : je suis une fille faible. Une mode qui passe et hop, je l’attrape. Comme les microbes en réalité.

(En étude de styles en coaching en image, je suis ce qu’on appelle une “fashion-créa”, donc en gros, suivre les modes, ça fait partie de mon style déterminé : je ne suis donc pas coupable, ne me jugez pas ^^)

Donc la nouvelle GROSSE tendance de ces derniers mois/années, c’est d’accumuler les piercings aux oreilles. La terre entière y passe. Y a même des perceurs qui sont devenus célèbres et qui lancent des collections qui deviennent le must have absolu.

Différents types de piercings

Chaque piercing de chaque zone porte un nom. Certains sont réputés pour faire plus mal que d’autres mais quoiqu’il en soit, de nos jours, l’idéal est de le faire chez un perceur professionnel plutôt qu’en bijouterie.

Des exemples d’accumulations de piercings

Difficile de trouver les sources des photos suivantes mais si vous cliquez dessus, vous arriverez là où j’ai pu remonter.

Les perceurs cultes…

Actuellement, la reine des reines, c’est Maria Tash. Mes copines les plus fadas vont carrément à Londres se faire piercer. (Mais elles sont folles un peu hein…)

Je trouve les bijoux super mega chers pour être franche. J’aime trop changer pour mettre des centaines d’euros dans une seule pièce mais qui sait…

A Liège, beaucoup de gens (dont ma soeur) m’ont conseillé Enfant Terrible, qui vend également Maria Tash.

Mon choix…

Ce qui m’arrêtait ? Mes allergies. J’ai un trou à chaque oreille qui ne pose aucun souci et le second me fait des ennuis des deux côtés peu importe ce que je porte. Sauf que jusqu’ici, j’essayais l’or mais pas le titane ou l’acier chirurgical.

Gab m’ayant juré mordicus que je ne serai pas allergique à ces matériaux, j’ai enfin décidé de continuer mes troutrous et je vais faire un premier hélix fin février et si tout se passe bien sans allergies diverses, je compte bien faire un double hélix, un troisième trou et plus si affinité… (le tragus me fait peur et pourtant je suis piercée au nombril depuis mes 18 ans mais je crois qu’on est plus courageuse à 18 ans finalement !)

Je suis ouverte pour que vous me racontiez toutes vos expériences ! Racontez-moi !


Cet article ne contient pas de sponsorisation –
En savoir plus sur ma politique de transparence.