Je viens aujourd’hui vous dire que je n’en puis plus. Je renonce. A tout. Je renonce à tout.

Je me suis levée hier matin et il faisait froid. Oui parce qu’il paraît que dormir dans une pièce chauffée, c’est dangereux. Donc je dors dans le froid. On ne sait jamais que je me ferais attaquer par des microbes dans mon sommeil.

Alors je me suis rendue dans ma salle de bain pour me doucher, partagée entre l’idée que socialement on doit être propre mais que certains nous mettent en garde sur le fait que se laver trop souvent abîme la peau. Je préfère quand même le propre alors j’ai quand même choisi de me doucher.

Il faisait froid donc j’ai voulu rester sous l’eau chaude. Sauf que là, je m’en suis voulue pour ce gaspillage d’eau honteux alors que certains nous rappellent que l’eau manque dans plein d’endroits du monde. J’ai voulu me laver les cheveux sauf que mon shampoing risque de contenir des parabènes ou des silicones qui allaient perturber mon système endocrinien et je ne veux pas le perturber plus qu’il ne l’est voyez-vous.

J’ai compensé en me dépêchant de me laver les dents sans faire couler trop d’eau puis là je me suis rappelée que normalement on conseille un brossage de 3 minutes. J’ai voulu ensuite m’appliquer un peu d’huile sur le visage parce que partout on nous dit qu’il faut s’hydrater. J’ai pris un morceau de coton et là je me suis rappelée que c’est mal parce que ça pollue.

Ensuite je suis descendue me faire mon petit déjeûner. J’ai voulu manger du pain. Mais le pain, ce sont des glucides. On ne peut pas en manger trop. En plus j’avais envie d’une pomme mais le matin, ce n’est finalement pas une bonne heure pour manger des fruits rapport au pic de glycémie machin donc j’ai hésité. J’ai pris un thé bio. Sans sucre parce que le sucre c’est le mal. Et une biscotte salée avec une tranche de jambon. Sauf que le jambon c’est mal parce que c’est pas vegan. Mais c’est pas sucré. Donc bon.

J’ai pris ma voiture. Elle était gelée. Je me suis rappelée que la faire chauffer c’est mal. Pour la planète. J’ai voulu verser de l’eau chaude sur le pare-brise. Je me suis rappelée que c’était mal d’après le monsieur de chez Carglass.

Je suis montée dans ma voiture froide.

J’ai allumé la radio. Dieu merci, on me prévenait des diverses grèves et des crimes partout. Je me suis rappelée que c’était bien que je ne sois pas prof aux Etats-Unis.

A midi au travail j’ai voulu prendre des pâtes. Mais les pâtes c’est mal parce que ce sont des sucres déguisés et que le sucre c’est mal. J’ai pris un coca-light. Parce qu’il ne faut pas grossir. Puis je me suis rappelée que c’est cancérigène. J’ai pris de l’eau. J’aime pas l’eau mais il paraît que c’est bien, ça porte les bateaux. Après, je me suis souvenue de ce reportage où on te montre tous les trucs dangereux qu’on trouve cachés dans les eaux du commerce. Je me suis rendue à l’évidence que la source la plus proche était fort loin de mon bureau.

En sortant du travail comme la journée avait été difficile, je me suis dit « tiens, je vais aller m’acheter un petit pull ». Puis j’ai hésité entre une enseigne pas chère où les enfants auraient fait mon pull et une enseigne pas du tout à ma portée mais qui DIT que ce n’est pas fait par des enfants. Là, je me suis rappelée de cette émission où on montrait cette enseigne renommée qui prétend ne pas fabriquer dans les pays pauvres et qui en fait nous ment. Donc dans le doute, j’ai renoncé.

Alors je me suis rabattue sur l’idée d’aller voir un concert. Puis je me suis rappelée que les concerts, c’est dangereux. Y a des attentats dans les lieux publics où on meurt. J’ai abandonné l’idée puis je me suis dit que j’allais faire un truc à la maison avec ma fille.

Elle a proposé de jouer à la wii. Du coup, je me suis rappelé que les jeux vidéos, c’est mal parce que ça rend les jeunes débiles et que je n’ai pas envie que ma fille devienne idiote. Du coup, je lui ai proposé de faire la cuisine. On est allées acheter des légumes pour faire de la soupe.

J’ai préféré aller chez un producteur bio parce qu’entretenir les grandes surfaces, c’est mal et qu’il faut soutenir les petits producteurs. Puis je me suis rappelée qu’on avait trouvé plein d’éléments dangereux dans des carottes bios la semaine dernière parce que la terre était déjà polluée. Je me suis bien demandée si ce ne serait pas bien de super bien laver les carottes mais alors j’allais consommer trop d’eau et consommer de l’eau c’est mal, rapport aux pays pauvres qui n’ont pas d’eau.

J’ai voulu aller faire une promenade mais dehors, c’est dangereux. On enlève des gens et puis sinon, l’air est pollué et la pollution c’est mal.

J’ai voulu donner à manger à mon chat. Puis je me suis rappelée que d’après les vegans, avoir un chat, c’est mal, parce que c’est contre nature pour le chat et que je le rends malheureux. Je m’en suis voulue mais je n’allais pas mettre mon chat dehors par moins mille.

Je lui ai demandé pardon et j’ai allumé la télé.

Là je suis tombée sur un reportage sur les dangers domestiques qui me rappelait que 20.000 enfants meurent chaque année dans leur maison parce qu’il y a plein de dangers cachés partout qui nous guettent. J’ai zappé.

Je suis tombée ensuite sur un reportage sur les banlieues où on te montre que la police n’ose plus aller parce que les gens y sont dangereux. J’ai zappé.

Je suis tombée sur le journal où on retraçait la journée du responsable de l’attentat aux USA. J’ai zappé.

Je suis tombée sur une émission où un type donnait des leçons à une jeune politicienne sur la tenue qu’elle n’aurait pas dû porter à la télé. J’ai zappé.

Je suis tombée sur Cristina Cordula qui expliquait que, quand on est ronde, on ne porte pas de corsage montrant les épaules. J’ai éteint la télé.

J’ai envisagé de prendre un morceau de chocolat, sauf que j’avais que du chocolat au lait, je me suis rappelée que c’est mal parce que le chocolat au lait, c’est plein de sucre. Et le sucre, je vous le donne en mille, c’est mal. Surtout le soir.

Je me suis dit que j’allais prendre un long bain relaxant sauf que ça fait beaucoup d’eau et user trop d’eau, c’est mal.

Alors j’ai pensé aller bouquiner dans mon lit. J’ai pensé à mettre le chauffage dans ma chambre sauf que le chauffage dans la chambre c’est mal.

Alors j’ai éteint la lumière et je me suis rappelée qu’un lit, c’est 2 millions d’acariens. J’ai envisagé de dormir par terre parce que certains pensent que c’est bon pour le dos. Mais le sol, c’est plein de bactéries et les bactéries c’est mal.

Bref vous l’aurez compris : j’en ai marre. J’en ai marre que partout, tout le temps on nous mette en garde contre tout, tout le temps. Qu’on nous culpabilise pour chaque geste qu’on fait, chaque décision qu’on prend et chaque aliment qu’on avale. J’en ai marre de vivre dans une société où on suscite la peur chez tous, tout le temps, souvent pour rien ou en tout cas pour pas grand chose.

Puis mon chat est venu me faire un câlin et je me suis dit que pour un pauvre animal asservi, il avait l’air plutôt heureux de frotter son petit museau contre moi, qu’il s’emmerdait avec beaucoup moins de questions quand il tue et mange une bestiole pas forcément bio et qu’il roupille pendant toute la journée sur une couverture sans doute pleine d’acariens qui n’ont pas l’air de lui pourrir la vie et je me suis dit crotte, soyons des chats.