Attention, attention, on se calme! J’ai voulu un titre accrocheur et pourtant, je ne parle que d’une toute petite quantité de vegans et autres végétariens.

giphy (1)

Je sais que je vais (encore) faire scandale, (encore) perdre des lecteurs (et encore en gagner), je sais que vous allez (encore) vous entre-tuer sous cet article. Mais bon, vous me connaissez, c’est plus fort que moi je ne sais pas me taire.

Toute cette réflexion a commencé avec mon article disant que je ne serai pas végétarienne.

J’ai reçu des tas (mais des TAS) de commentaires et messages d’insultes. Bon, ok. Objectivement, ça me laisse froide.

giphy (2)

Puis j’ai entamé une collaboration avec une créatrice de sacs en cuir, belge, talentueuse et toute douce. Un artisan vrai de vrai, voyez? Avec un petit atelier, des moyens limités, de la passion à revendre. Elle est soucieuse de la provenance de son cuir, n’utilise jamais d’animaux rares ou « qu’on ne mange pas » et, surtout, elle a prévu de faire un sac en tissus pour Gab qui est végétarienne. J’ai trouvé ça chouette, cette volonté de s’adapter au mode de vie de l’Autre.

tumblr_inline_o762ovKUw31tp116p_500

Et la clique des défenseurs des animaux a débarqué. Entre autres, une nana de la téléréalité, 150.000 abonnés instagram au compteur, MUA (makeup artist) de son état, qui est venue ni plus ni moins insulter la créatrice sur mon profil, m’insulter moi, me hurler sa haine et son mépris, m’expliquant à quel point j’étais une fille perdue, un monstre et une imbécile.

Lorsque je lui ai répondu que, pour ma part, je ne me permettais pas d’aller juger ses achats chez Primark (qui, ne nous mentons pas, est peu regardant quant au travail des enfants) en venant déverser ma bile sur son peu d’humanité et de respect du travail de blablablablabla, elle m’a répondu que les animaux avaient droit à plus de respect que les humains puisque eux, ils sont purs.

tumblr_lmx0f3j4GM1qbub2i

Ah.

Ok.

Je ne sais que dire devant une telle affirmation.

Et très franchement, ça me fiche la trouille.

Moi, vous voyez, j’aime bien promouvoir les petits artisans belges. J’aime consommer en sachant d’où viennent les choses, en réfléchissant à deux fois au pourquoi du comment, en pesant le pour et le contre et en posant des choix volontaires et PERSONNELS. Je m’en veux à mort quand j’achète sans savoir si ce n’est pas un enfant qui a fabriqué ce que j’utiliserai. Je m’en veux sincèrement beaucoup plus que si j’achète un bout de cuir. Mais je comprends TOTALEMENT ceux qui ne pensent pas comme moi.

Ma sœur a une vision différente, des priorités différentes. On se respecte et on ne se juge pas. Elle ne vient pas me hurler que « tu portes la peau d’un être vivant » si j’ai un sac en cuir. Je ne vais pas lui rappeler qu’elle porte un t-shirt cousu par une petite fille de l’âge de sa nièce.

Elle a ses combats, j’ai les miens. On admire le choix de l’autre même s’il est différent.

Je ne porte pas la fourrure d’un animal, parce que ce n’est pas nécessaire. Je pense par contre qu’un sac en cuir traité sans 15.000 produits nocifs (oui, oui, aujourd’hui le cuir écologique, ça existe), que je garderai 15 ans, c’est mieux qu’un sac synthétique fabriqué dans je ne sais quelles conditions. C’est une façon de voir les choses comme une autre. Je mange les œufs des poules de ma tante et de la viande une fois au bout d’une lune. Je n’ai pas l’impression que le lait des vaches et plus sacré que le mien, et, en toute franchise, je n’en aurais rien eu à foutre d’en donner à un chaton à l’époque où j’allaitais parce que vraiment, je m’en foutais. Mon corps en produisait, le prenne qui veut. S’il faut se mettre à la place des animaux, je veux bien considérer la question.

giphy

Mais je ne cours pas derrière les vegans pour les convaincre de mon avis.

Et en fait, c’est le point central de cet article : je ne comprends pas cet acharnement à vouloir convaincre les gens.

Je vérifie certaines données de vidéos pro-ultra-vegans et je découvre que la vérité est manipulée, portant un coup bien cruel parfois aux agriculteurs que l’on met déjà à mal en Europe, en les faisant passer pour des tortionnaires immondes alors que la plupart aiment leurs bêtes et les traitent avec une forme de respect… (C’est le moment où on vient hurler « comment peux-tu affirmer qu’ils aiment leurs bêtes alors qu’ils les conduisent à l’abattoir? ». Personne n’aime cette idée évidemment. C’est l’une des raisons pour lesquelles je mange si peu de viande… Mais il m’arrive aussi de penser à ces gens qui ne peuvent pas s’en offrir et n’ont pas non plus les moyens de s’offrir des produits de substitution, encore plus chers que la viande et là, je me dis que je fais vraiment ma snob en me la pétant « je refuse de manger de la viande parce que j’ai des valeurs »)

On occulte certains faits, on culpabilise les gens à foison et, encore une fois, on manipule pour mettre une nouvelle pression sociale (parce qu’il n’y en a pas déjà assez hein).

Les commentaires haineux s’envolent partout dès qu’un débat s’engage sur le sujet et je crois retrouver ces défenseurs de la Vie (les anti-avortement par exemple) qui semblent perdre tout bon sens lorsqu’il s’agit de défendre leur cause.

anigif_enhanced-15577-1403102884-19

Et j’ai envie de dire une seule chose : quand va-t-on foutre la paix aux gens?

Je veux dire globalement…

Oui, vos arguments tiennent la route. Les miens aussi. Ok, les animaux sont purs, c’est super, mais j’ose espérer que les enfants le sont aussi, la planète aussi, les artisans aussi. Et la pureté des animaux n’empêchera jamais mon chat d’aller bouffer une souris. Je doute fortement que si je vais lui taper sur l’épaule en lui disant « comment peux-tu choisir de manger cette pauvre souris innocente alors que tu as des croquettes dans ton bol? » elle me réponde « t’as raison Lucienne, je suis un monstre ».

cat_and_mouse

Ce qui me gêne dans ce nouveau courant plutôt récent, c’est cet effet de mode qui veut encore imposer un mode de vie unique qui est le seul à avoir voix au chapitre. Il fallait l’an passé être une fit girl, avant ça il fallait s’habiller vintage, il faut consommer 5 fruits et légumes par jour, contrôler les éléments qui composent nos produits, n’utiliser QUE des produits non-testés sur les animaux et aujourd’hui, il faut être vegan.

Il faut, il faut, il FAUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT.

40d50c2f7fab4553442b0f1914d6c7a1-sometimes-you-just-have-to-nerd-rage

C’est ce « IL FAUT » qui m’épuise.

J’admire ma sœur qui ne consomme plus de viande. Sincèrement, quand je la vois, quand elle me fait goûter ses produits végétariens, quand je l’écoute me démontrer que ce n’est pas si difficile, j’envisage d’en faire autant. Quand Louise me fait goûter du faux jambon, je me dis que pourquoi pas…

Puis je croise un vegan pur et dur qui m’engueule tout simplement en me traitant de monstre parce qu’il y a une tranche de jambon dans mon sandwich et j’ai envie de lui jeter des steaks saignants à la tronche.

C’est à croire que, pour un combat pacifique avec une belle finalité (traiter l’animal avec autant de respect que l’humain), on peut se permettre toutes les bassesses et toutes les agressions.

Bah moi, ce comportement me choque. On ne va pas militer pour la paix dans le monde avec des fusils, si?

Ou alors on est Américain… Hum…

Nous sommes en 2016. Des tas de choses vont mal. Les êtres vivants vont tous assez mal. Il est inutile d’essayer de savoir qui a la palme de la Plus Grande Victime. Je ne veux pas décider que les animaux, les enfants, la planète, les personnes âgées, les handicapés, les étrangers ou que sais-je méritent d’être défendus plus les uns que les autres. Alors voilà, moi je prends un peu de tout et j’essaie de faire de mon mieux. De soutenir l’économie locale en aidant les artisans, d’apporter ma pierre à l’édifice en organisant des activités pour les personnes handicapées de ma région, de manger moins de viande, de manger plus sain quand je le peux, mais surtout, SURTOUT, j’essaie de foutre la paix aux gens, je ne juge pas leurs choix, je ne leur impose pas mes combats (oui, moi, mon truc principal c’est l’image de la femme dans la société par exemple. Je ne vais pas sous toutes les photos de fitgirl beugler que c’est à cause de gens comme elles que des millions de femmes souffrent tous les jours blablabla).

L’excès nuit en tout les gars. Et là, vraiment, je trouve que vous jouez contre votre propre camp : on ne défend pas une espèce en démolissant une autre.

Chrys 😉

Love Peace Flex