Je suis allée voir le dernier film d’Alexander Payne : Downsizing. J’y partais le coeur léger, m’attendant à un film drôle, frôlant le film enfantin…

Downsizing : le pitch

Bon alors, le pitch est cool. Des chercheurs ont trouvé LA solution pour régler tous les problèmes de la Terre : la réduction des humains à une taille de 13cm environ. Ainsi, plus de pollution, plus de surpopulation, plus de famine etc etc.

Qui plus est, ceux qui acceptent de rejoindre le monde des petits humains deviennent riches puisqu’ils revendent leurs biens de Grands qui, convertis en biens de Petits, sont financièrement plus intéressants.

Matt Damon en a marre de sa vie de galère et décide, avec son épouse, de rejoindre l’opération et d’aller vivre à LeasureLand.

Le jour de l’opération arrive et… sa femme s’enfuit…

Le voilà seul dans une ville où il ne connaît personne et où tout le monde n’a rien à faire…

Mon avis pas cool…

J’ai dé-tes-té.

Honnêtement, c’est un des pires films qu’il m’ait été donné de voir ces derniers mois.

Un scénario qui hésite douloureusement entre humour et ton moralisateur ultra américain, cousu de fil blanc, avec des acteurs au surjeu affolant… Un malus pour la pseudo-réfugiée asiatique qui parle comme une demeurée, donnant vraiment une piètre image des volontaires humanitaires.

On dirait que le réalisateur, perdu dans son scénario original, a hésité entre une bonne franche comédie et une fable romantique pour, au final, ne faire ni l’un ni l’autre.

Et encore, je vous épargne les métaphores visuelles tellement CONVENUES que j’ai passé le film à lever les yeux au ciel…

Ah non, finalement, je ne vous épargne pas : ça c’est le moment où l’acteur voit la lumière et va enfin réaliser comment est le monde réel autour de lui…

 

On aurait pourtant pu TOUT faire avec ce scénario de base. Alexander Payne a choisi de ne pas choisir et c’est juste mauvais.

Une intro super chouette du côté léger, un long couloir d’ennui d’une bonne heure qui n’intéresse personne, une direction bien bien donneuse de leçon et une fin sur… rien.

 

Le film te tente quand même?

Bah attends sa sortie à la télé. Te fais pas de mal.