J’ai partagé récemment les produits Botanicals de L’Oréal sur une de mes stories instagram. Tollé général, rébellion colérique, menaces, scandale et désabonnements. Je vous jure. Truc de ouf. Je vais donc être bien bien claire sur MON avis et le partager sur MON blog et, ne vous en déplaise, tant qu’on ne m’aura pas apporté d’autres éléments fermes et définitifs, je n’en démordrai pas et continuerai dans ma voie à moi, celle où tout bêtement j’exprime MA façon de voir les choses sur les bases de : faisons de notre mieux et ne devenons pas hystériques, merci.

98% et 99% de produits naturels

Donc la nouvelle gamme de L’Oréal propose des produits avec un pourcentage naturel clairement exprimé.

Botanicals

Ils produisent des produits sans sulfates, sans silicones, sans parabènes, sans colorants et vegans.

Et là, les gens râlent…

Si, si, je vous jure.

Argument 1 : c’est mal, ils surfent sur la vague.

Non mais c’est une blague là? On va reprocher aux grandes marques de se plier aux exigences du public?

Alors oui, ils le font pour répondre au marché mais bon sang, vous connaissez une boîte qui travaille uniquement pour les bons sentiments vous?

Argument 2 : ils sont soumis au grand capital.

Formidable. Comme toutes les boutiques travaillent pour du beurre, reprochons aux grosses boîtes de faire pareil. Et boycottons-les. Ca fera des vacances à tous leurs employés. De longues vacances.

Tiens, tu savais que L’Oréal c’est trois usines dans le nord de la France rien que pour Lancôme? Mettons-les à mal tiens pour voir ce qu’en penseront leurs ouvriers.

Argument 3 : ils testent sur les animaux

Je pense que c’est celui qui me gave le plus. En Europe, il est illégal de tester sur les animaux. Tes produits L’Oréal ne sont pas testés sur les animaux.

Mais L’Oréal vend en Asie et… la législation asiatique IMPOSE le test sur les animaux donc les produits qui arrivent là bas sont ensuite testés. C’est nul, dégueulasse, moche et tout. Mais il y a un milliard de choses à savoir sur tout ça pour se forger un avis réel. Lisez par exemple cet article du Monde, qui ne dit pas que des conneries. C’est marrant, de lire pour une fois un point de vue simplement froid mais qui, tiens donc, sera bien moins médiatisé que les articles militants que tout le monde relaie à tour de bras.

Sur base de ça, vous pouvez quitter toutes ces marques qui ne testent pas sur les animaux en les accusant de complicité. C’est ce que conseille PETA par exemple. Ou vous pouvez simplement vous faire un avis à vous. PETA fait son job, milite pour ses convictions et il en faut. Mais quoiqu’il en soit, je ne suis pas pour les positions extrémistes, en ce qui ME concerne.

Moi, je suis pour la mesure. D’autant que je vois ultra souvent des blogueuses anti-cruelty-free porter des vêtements fabriqués en Chine et soutenir cet univers. La complicité ne serait-elle que dans un sens?

Argument 4 : il faut…

Là j’ai une liste de malade de bons conseils sur ce qu’il faut faire exactement. Sur le fait que je devrais faire attention à ma crédibilité en soutenant les marques du groupe. Sur le fait que « on va m’unfollower si blabla »….

Unfollow-moi t’sais.

Si vraiment t’es intégriste au point de ne pas pouvoir ENTENDRE mes arguments, si vraiment tu crois que ma vie tourne autour du nombre de mes followers, si vraiment tu crois qu’à 40 ans, je ne suis pas assez grande pour réfléchir, unfollow-moi. Objectivement, qu’est-ce que tu veux que ça me fasse? Je ne vis pas de mon blog, j’aimais déjà bloguer avec 25 lectrices alors je me passerai fort bien des gens qui se permettent de m’engueuler et de me menacer parce que je ne partage pas leur opinion ou qu’ils pensent sincèrement que je suis une crétine de 41 ans qui essaie des produits à l’aveugle, sans comprendre de quoi ils sont faits.

Je suis la championne du monde de la fouille internet, tu crois que je ne cherche pas à me faire un avis avant de faire un choix? Si j’utilise quelque chose, c’est en toute connaissance de cause. Je n’oblige personne à en faire autant. Je donne mon avis, point barre.

Allez, un exemple :

Tu crois que je ne lis pas les compos? Que je n’analyse pas? Que je ne me renseigne pas (pour de vrai moi hein) sur ce que j’utilise?

J’ai lu pas plus tard que ce matin une blogueuse affirmer haut et fort que les produits se terminant par « propyl » étaient issus des produits pétroliers. Bon sang mais faut arrêter de dire des conneries hein. C’est un suffixe chimique. Si t’as envie d’apprendre quelque chose, va voir de ce côté-là.

Tiens un autre non-sens que l’on m’a écrit carrément : le troisième ingrédient, le Stearamidopropyl dimethylamine. Ici, on l’utilise parce qu’il est naturel (genre carrément en vente sur Aroma-Zone pour fabriquer tes produits). Une nana bio-éthico-donneuse de leçons m’explique que « ouaiiiiis nanan mais t’as trop pas compris, c’est un produit qui gaine et étouffe le cheveu, moi je fais du henné ».

Et là, je suis morte de rire. Déjà, on utilise ce produit en remplacement des méchants silicones, justement parce qu’il gaine le cheveu. Tu sais, ce cheveu que tu veux brillant car gainé…? Alors oui, ce qui gaine étouffe un peu. Comme… le henné…! Le henné qui permet de mettre des couches sur des couches et qui entoure le cheveu d’une gaine qui l’étouffe tout autant. Demande à ton coiffeur ou même à un coiffeur spécialisé dans le henné.

Alors par contre, le Stearamidopropyl dimethylamine est bien issu de la transformation de l’huile de palme. Je pense que c’est à savoir. Et puis vous ferez bien comme vous voudrez. Mais si vous êtes anti-nutella, ben apprenez. Parce que j’ai aussi du mal avec ceux qui éructent devant un pot de Nutella et te montrent comment faire ton shampoing naturel en utilisant le Stearamidopropyl dimethylamine sans même savoir de quoi c’est fait. D’ailleurs, si tu creuses, t’as arrêté le Nutella et tu ingères et portes des dérivés d’huile de palme tous les jours sans avoir essayé de piger.

Dans l’autre liste d’âneries : le second ingrédient, c’est de l’alcoooool.

Allez, je te reprends un passage du cosmétologue. 

« Dernier point avant de vous laisser…  Je lis souvent cette erreur sur certains blogs, attention à ne pas confondre alcohol et d’autres ingrédients associés au terme alcohol, comme cetearyl alcohol , béhenyl alcohol, etc… ce ne sont pas des alcools à proprement parler mais des alcools gras qui sont utilisés pour apporter de la texture, de la viscosité, de l’émollience etc… Oui je sais, c’est bien compliqué tout ça, mais surtout n’allez pas croire que ce sont des pièges élaborés spécialement pour induire en erreur la consommatrice que vous êtes, c’est juste une question de terminologie… Mais ça, nous le verrons ensemble sur un autre article. »

Donc oui, c’est bien d’avoir retenu que l’alcool assèche. Mais bon sang, renseigne-toi avant de répéter ce que tu as retenu…

Alors tu vois, si tu veux m’unfollower parce que je suis une vilaine méchante qui étouffe ses cheveux avec un produit naturel et que toi tu préfères utiliser un autre produit naturel qui étouffe autrement tes cheveux, que veux-tu que je te dise?

Je me dis juste « euuuuh ouaiiiiiis ok… on se comprend pas »

Mon avis à moi…

Mon avis à moi les gonzes, c’est que la vérité est au milieu de tout. Je pense qu’on peut choisir de limiter son huile de palme, de manger de la viande de producteur ou même de décider de devenir vegan sans emmerder les gens.

Je pense que ne nourrir que les grosses boîtes n’est pas une solution et c’est pour cela que j’encourage des initiatives comme les petites boutiques naturelles.

Mais je pense aussi que diaboliser une industrie n’est pas une solution. Il y a des pour et des contre, comme dans tout. Je n’ai aucune envie qu’une entreprise qui emploie des dizaines de milliers de personnes soient mise à mal pour des idéaux dont ON PEUT PARLER. Parce que ces industries sont prêtes à écouter, à discuter et à peser le pour et le contre. Mais oui, elles doivent, comme n’importe quelle société, penser à la réalité économique dont dépendent leurs employés.

En résumé du résumé, je choisis d’utiliser les produits L’Oréal en toute connaissance de cause. Sans doute plus même que pas mal de gens. J’étudie les compos, je lis les rapports et analyses chimiques, je lis les articles de Peta mais aussi ceux de scientifiques parce que la vérité est entre les deux.

Ainsi, si vous avez des leçons à donner, je vous propose de ne pas prendre cette peine. Je comprends vos convictions, je les accepte mais je vous demande d’accepter les miennes, tout simplement.

Et donc, comme les ingrédients de Botanicals me conviennent, que l’odeur que la gamme laisse sur les cheveux est à tomber, que l’ensemble est joli et efficace, bah je vais juste vous dire que j’ai vachement aimé ces produits et que je vous les conseille, pour peu qu’ils répondent à vos convictions à vous.

Sur ce, bon dimanche. Je vais me faire un shampooing.